Compte rendu de la Commission Impériale Archéologique: pour l'année ..: Pour l'Année 1867 — 1868

Page: XXIV
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/crpetersbourg1868/0032
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
XXIV

groupés sur les bords mêmes du fleuve. En longeant le dernier de ces
canaux à gauche de Djan-Kala, on rencontre à la 5e verste une localité,
qui, sur une étendue de 4 verstes carrées, est parsemée de monticules et
de petites collines couvertes de plantes épineuses des steppes, et en grande
partie fouillées par les Kirghises. Dans l'angle S.-O. de cette localité, con-
nue sous le nom de Djankent, s'élève le rempart d'une ancienne citadelle,
construite sur le plan d'un quadrangle irrégulier. Ce rempart, mesurant à la
base de 3 à 4 sagènes, servait de soubassement à une épaisse muraille,
formée de gros blocs de terre - glaise, dont quelques portions subsistaient
encore, notamment à l'E. L'angle N.-O. de la muraille était en briques;
un fossé large de 2 sagènes et dont on voyait distinctement les traces éga-
lement à l'E., cernait le rempart. Dans l'intérieur, au centre de la place,
on remarquait diverses élévations; toutefois, les fouilles y opérées sur plu-
sieurs points, n'ont rencontré aucune trace de bâtisses. D'ailleurs, si jamais
il y a eu des constructions dans ce lieu, elles étaient sans doute en glaise
et le temps les a complètement effacées. On ne trouva que des tessons de
grands pots et de vaisselle en terre et des os de mouton. Les monticules
et collines dispersés au N. et au N.-O. de la citadelle ne sont autre chose
que les décombres d'anciens édifices qui formaient jadis la ville proprement
dite de Djankent. Entre ces collines on aperçoit des traces de canaux d'ir-
rigation qui prennent leur source dans le Syr et contournent en partie la
citadelle et l'enceinte de la ville. Rien qui fasse croire ici à une destruction
violente : la ville devait être intacte lorsqu'elle a été abandonné par ses ha-
bitants; les plafonds sont tombés d'abord, les parties supérieures des mu-
railles en suite et le temps seul a accompli cette oeuvre de démolition; dans
la suite, les Kirghizes y ont mis la dernière main. Depuis quelques dizaines
loading ...