Compte rendu de la Commission Impériale Archéologique: pour l'année ..: Pour l'Année 1867 — 1868

Page: XXVI
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/crpetersbourg1868/0034
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
XXVI

renfermait les fondements et la partie inférieure des murailles d'un tom-
beau, soigneusement crépi à l'intérieur et couronné d'une coupole à son
extrémité occidentale. Avant l'arrivée de Mr. Lerch, les Kirghises avaient
démoli le mur N. et retiré de cette sépulture les ossements de deux sque-
lettes humains. On disait en outre au Fort JV^ 1 qu'une monnaie avait été
trouvée dans le même lieu. Parmi les décombres on releva des briques
couvertes d'émail bleu-foncé, provenant sans doute de la coupole; de plus,
des fragments de grilles de fenêtres, couverts de vernis bleu-foncé.

La seconde colline, située à 50 sagènes de la première, renfermait les
restes d'une fabrique de poterie et notamment les murailles de deux édifices
octogones, contigus, hautes d'une archine et demie, et le carreau sur lequel
les pots subissaient la cuisson. Les voûtes et les conduits des fourneaux
s'étaient également conservés dans le sous-sol. En fait de poterie on n'a
retrouvé que des tessons de vases, de cruches et de plats en terre, en
voie de fabrication et écrasés par la chute du plafond et des parties supé-
rieures des murailles. Un fragment de vase prêt pour la cuisson mérite quel-
que attention. La panse était couverte d'ornements en relief et la partie su-
périeure environnée d'une inscription en caractères arabes de formes élé-
gantes, entrelacés d'une guirlande de tiges et de feuilles. Malheureusement
le fragment en question ne portait que cinq lettres — la fin et le commen-
cement de deux mots, faisant partie, sans doute, de quelque pieuse invocation.

Dans le troisième monticule, les fouilles des Kirghises avaient été pous-
sées plus loin que dans les deux précédents. Il recelait les ruines d'une
vaste habitation, avec niches et ressauts en briques, ornées d'arabesques.

Enfin la dernière et la plus grande colline, située à 120 sagènes de la
troisième et à proximité d'un ancien canal d'irrigation, jouissait d'un
loading ...