Epictetus
Manuel D'Épictete, Et Extrait De Ses Autres Ouvrages — Dresde, 1799 [VD18 13767356]

Page: 8
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/epictetus1799/0014
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
8


20.

Ne cherche point à paiTer ponr savant, et
si tu palses pour un personnage dans l’esprit
de rpielques-uns, défie-toi detoi-méme; car
sache qu’il n’est pas facile de conserver ta vo-
lonté conforme à la nature, et les choses du
dehors ; mais il saut de toute necessité qu’en
t’attachant à l’un, tu négliges l’autre.

2x.

Si tu veux que tes enfans, que ta femme
et que tes amis vivent toujours, tu es fou; car
c’est vouloir que les choses qui ne dependent
point de toi, en dépendent, et que ce qui est
à autrui soit à toi. De inéme si tu veux que
ton valet ne fasse jamais de faute, tu es fou ;
car c’est vouloir que le vice ne soit plus vice,
inais quelqu’autre chose. Veux-tu n’être pas
frustré de tes desirs? tu le peux; ne desire que
ce qui depend de toi.

22.

Le ve'ritable maître de chacun de nous esi:
celui qui a le pouvoir de nous donner ou de
nous ôter ce que nous voulons ou ne voulons
pas. Que tout homme donc, qui veut étre
libre, ne veuille et ne fuye rien de tout ce qui
dépend des autres, sinon il sera esclave néces-
saireiiient.

Souviens-toi que tu dois te conduire dans
la vie comme dans un festin *). Un plat est-

*) Un plat ejl-il venu jufqu’à toi ?

J’our entendrc la lettre du texte, il faut savoir que,
quand on etoit à table, le maîtrc du festin sàiloit por-
ter tout autour des basTir.s garnis de tour ce qu’on pou-
voit manger avant le repas pour se mettre en appelitj
«t e’est ce qu’on appclloit îgujiationes.
loading ...