Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 10.1893

Page: 416
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1893_2/0432
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ART

A

L’EXPOSITION DE CHICAGO

(deuxième article1)

L’ARCHITECTURE EN AMÉRIQUE ET A LA « WORLü’S FAIR ».

( S U 1 T E )

orsque l’étranger, étourdi, fatigué, en proie à ce
vertige qui vous saisit au milieu de masses aussi
écrasantes, s’éloigne pour chercher un peu de
repos et, montant dans le « car », se dirige vers le
nord ou le sud de Chicago, il ne tarde pas à être
agréablement surpris par le changement complet
' qui se manifeste dans l’aspect de la ville. Les
chaussées se bordent d’arbres, les maisons s’espa-
cent et s’abaissent; on est dans les quartiers élé-
gants, habités par les familles de tous ces grands
brasseurs d’affaires que l’on vient de voir quelques instants avant,
coiffés du chapeau rond traditionnel, marchant d’un pas rapide et
saccadé, aussi indifférents à tout ce qui les entoure que s’ils s’agi-
taient dans un désert. Petit à petit l’étau qui étreignait tout à
l’heure le cerveau se desserre, les pensées souriantes et gaies
reprennent le dessus, l’influence de la femme se fait sentir. On est
dans son domaine, elle y est la maîtresse souveraine, tout est fait
pour elle et pour satisfaire son amour du confort et de l’élégance.

En général la maison est petite, d’apparence modeste, et, sauf de
très rares exceptions, rien dans son aspect extérieur 11e traduit aux 4

4. Voir Gazette des Beaux-Arts, 3e période, t. X, p. 237.
loading ...