Sylburg, Friedrich ; Alting, Heinrich ; Mieg, Ludwig Christian [Editor]; Nebel, Daniel [Editor]
Monumenta Pietatis & Literaria Virorum In Re Publica & Literaria Illustrium, Selecta: Quorum Pars Prior Exhibet Collectanea Palatina, quæ ad illustrandam Historiam Ecclesiæ Palatinæ cumprimis faciunt: Posterior Eruditorum superioribus duobus Seculis Celebrium Epistolas nondum editas, comprehendit: in quibus memorabilia multa, illorum temporum occurrunt; Cum annexo Indice rerum contentarum — Francofurti ad Moenum, 1702 [VD18 10293574]

Page: 470
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/sylburg1702/0840
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
47O

DISCOURS CONSIDERABLE
L’ESTAT D E LA RELIGION
EN ANGLETERE ET DE LA RECON-
CIUATION AVEC ROME»
LA Religion ayant uil grâncî pôuvoirsur les esprits des boni*
mes & une force non pareille pour leur faire produire des
effcéls extraordinaires , une partie des hommes s embras-
sent stneerement, & d’Affection , comme un moyen de
parvenir à la félicité, les autres s estiment plus pour les bons ef*
fects quelle produit au general de la societé humaine , que pour
la bonté quils recognoistent en icelle. Les Princes 6c Pages poli*
tiques compolant ce dernier party la révèrent pour 1’ utilité qu’ ils
en retirent, ayant cognu par s expérience de tous les llccîes qis ri
en' est rien de plus propre a contenir les peuples en concorde > 6c
les maintenir en s obeistànce aux puistànces superieutes.
C’ est poitrquoy les Princes les mieux advisès , bien qu* eil
leur ame ils n’ en tiennent aucun conte , ils tesmoignent tous
jours en apparence d’ dire extrêmement religieux , & pu-
nirent exemplairement ceux qui oient attenter contre Ja pa-
rité > prevoiant aüec grande prudence > qu’ il est impoiïî-
bile que s alteration de la Religion > n’ apporte du trou*
ble , 6c de la diseorde en s estat. De faiefc nous Voyons qu’
aux derniers siecles que les eftats 6c Roy, aumes , qui ont prévenu
la diviston de la Religion se s nt maintenu en paix & tranquillité,'
anilî que Y Italie & 1' Espaigne, & qts es autres au contraire ou s
introduction des opinions nouvelles a divisé les peuples, die les a
conseqftemeüt armé les uns contre les autres,ainsi que nous font
soy la France & P Allemagne*
Et
loading ...