Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 126
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0138
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
126 LE TRIUMVIRAT.
Mes tentes sont ici ; gardez qu’on ne vous. voie.
Venez, calmez ce trouble où votre ame se noie.
JULIE.
Et la femme d’Antoine est ici mon appui ’
F U L V I E.
Grâces à ses forfaits je ne suis plus à lui.
Je n’ai plus désormais de parti que le vôtre.
Le destin par pitié nous rejoint l’une à l’autre.
Qu’est devenu Pompée?
J u L I E.
Ali ! que m’avez - vous dit ?
Pourquoi vous insormer d’un malheureux proscrit?
F U L V I E.
Est-il en sureté? Parlez en assurance:
J’atteste ici les dieux , et Rome et ma vengeance ,
Ma haine pour Octave, et mes transports jaloux,
Que mes soins répondront de Pompée et de vous,
Que je vais vous défendre au péril de ma vie.
JULIE.
Hélas ! c’est donc à vous qu’il faut que je me fie !
Si vous avez aussi connu l’adversité,
Vous n’aurez pas sans doute assez de cruauté
Pour achever ma mort, et trahir ma misère.
Vous voyez où des dieux me conduit la colère.
Vous avez dans vos mains par d’étranges hasards
Le destin de Pompée et du sang des Césars.
J’ai réuni ces noms. L’intérêt de la terre
A formé notre hymen au milieu de la guerre.
Rome, Pompée et moi, tout est prêt à périr ;
Aurez-vous la vertu d’oser les secourir ?
loading ...