Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Page: 223
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0235
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PREFACE. 223
! ' /
d’en juger; niais Purement il n’y a personne qui
puisse avec raison faire la moindre application
des conquêtes des Perles, et du despotisme de
leurs rois, avec les monarchies et les mœurs de
l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui.
L’auteur des Scythes nous apprend qu’on
retrancha à Paris dans l’Orphelin de la Chine des
vers de Gengis- Kan, que l’on récite aujourd’hui
sur tous les théâtres.
On sait que ce fut bien pis à Mahomet, et
ce qu’il fallut de peines, de temps et de soins
pour rétablir sur la scène française cette tragédie
unique en son genre, dédiée à un des plus
vertueux papes que l’Eglise ait eu jamais.
Ce qui occasionne quelquefois des variantes
que les éditeurs ont peine à démêler, c’est la
mauvaise humeur des critiques de profession qui
s’attachent à des mots, surtout dans des pièces
srmples, lesquelles exigent un style naturel, et
bannissent cette pompe majestueuse dont les
esprits sont subjugués aux premières représen-
tations dans des sujets plus importans.
C’est ainsi que la Bérénice de l’illustre Racine
essuya tant de reproches sur mille expressions
familières que son sujet semblait permettre ;
Belle Reine, et pourquoi vous offenseriez - vous ?
Arzace, entrerons-nous ?... Et pourquoi donc partir?
loading ...