Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Bearb.]; Haas, Wilhelm [Bearb.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Cinquieme = Theatre, Tome V): Theatre — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1784 [VD18 90793285]

Seite: 321
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1784bd5/0333
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ET CRITIQUE. 321
inquisiteurs, il n’y aurait dans cette reiïemblance
prétendue qu’une raison de plus d’élever des monu-
mens à la gloire des ministres- d’Èspagne et de
Portugal, qui ont enfin réprimé les horribles abus
de ce tribunal sanguinaire. Vous voulez à toute
force que cette tragédie soit la sa tire de l’inquisition;
hé bien , bénissez donc tous les parlemens de France,
qui se sont constamment opposés à l’introduction de
cette magistrature monstrueuse, étrangère , inique ;
dernier esfort de la tyrannie, et opprobre du genre
humain. Vous cherchez des allusions , adoptez donc
celle qui se présente si naturellement dans le clergé
de France , composé en général d’hommes dont
la vertu égale la naissance, et qui ne sont point
persécuteurs.
Ces pontifes divins, justement respectés,
Ont condamné l’orgueil, et plus les cruautés.
Vous trouverez si vous voulez une ressemblance
plus frappante entre l’empereur qui vient dire à
la fin de la tragédie qu’il ne veut pour prêtres
que des hommes de paix, et ce roi sage qui a su
calmer des querelles ecclésiastiques qu’on croyait
interminables.
Quelque allégorie que vous cherchiez dans cette
pièce, vous n’y verrez que l’éloge du siècle.
Voilà ce qu’on répondrait avec raison à quicon-
que aurait la manie de vouloir envisager le tableau
du temps présent dans une antiquité de quinze
cents années.
Si la tolérance accordée par quelques empereurs
romains paraissait d’une conséquence dangereuse à
Théâtre. Tom. V. X
loading ...