Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 183
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0193
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE GE N GIS. ï§3
Si on compare ces vastes et sondâmes déprédations caufe des
avec ce qui se passe de nos jours dans notre Europe,
on verra une énorme différence. Nos capitaines qui
entendent l’art de la guerre infiniment mieux que les
Genyis , et tant d’autres conquérans , nos armées ,
dont un détachement aurait dissipé avec quelques
canons toutes ces hordes de Huns , d’Alains et de
Scythes , peuvent à peine aujourd’hui prendre
quelques villes dans leurs expéditions les plus
brillantes. C’est qu’alors il n’y avait nul art, et que
la force décidait du sort du monde.
Genyis et ses fils , allant de conquête en conquête , Tartares font
crurent qu’ils subiugueraient toute la terre habitable; la &uerr® u
? U J O , ’ Japon à l’Ita-
c’est dans ce dessein que d’un côté Koubldi, maître iie.
de la Chine, envoya une armée de cent mille hommes
sur mille bateaux appelés jonques , pour conquérir
le Japon , et que Batou- Kan pénétra aux frontières
de l’Italie. Le pape Célejiin IV lui envoya quatre
religieux , seuls ambassadeurs qui pussent accepter
une telle commission. Frère VUJelin rapporte qu’il ne
put parler qu’à un des capitaines tartares , qui lui
donna cette lettre pour le pape.
,, Si tu veux demeurer sur terre , viens nous
,, rendre hommage. Si tu n’obéis pas, nous savons
,, ce qui en arrivera. Envoie-nous de nouveaux
,, députés , pour nous dire si tu veux être notre
,, vassal ou notre ennemi. ,,
On a blâmé Charlemayne d’avoir divisé sesEtats,
on doit en louer Genyis. Les Etats de Charlemayne se
touchaient , avaient à peu près les mêmes lois ,
étaient sous la même religion, et pouvaient se gou-
verner par un seul homme. Ceux de Genyis ,
M 4
loading ...