Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Septieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome II): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794087]

Page: 550
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd17/0560
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
55° CHARLES VIII
le duc de Milan Louis le Maure, qui avait appelé le
roi en Italie , voulurent le traverser dès qu’il y fut.
Pierre de Médicis contraint d’implorer sa protection,
fut chatte de la république pour l’avoir demandée,
et se retira dans Venise, d’où il n’osa sortir malgré
la bienveillance du roi, craignant plus les vengeances
secrètes de son pays qu’il ne comptait sur l’appui
des Français.
Charles VIII Le roi entre à Florence en maître. Il délivre la
i Rome. ville de Sienne du joug des Toscans, qui bientôt
après la remirent en servitude. Il marche à Rome ,
où Alexandre VI négociait en vain contre lui. Il y fait
son entrée en conquérant. Le pape réfugié dans le
château S1 Ange vit les canons de France tournés
contre ces faibles murailles. Il demanda grâce.
1494. U ne 1^ en coûta guère qu’un chapeau de car-
dinal pour sséchir le roi. Briflonnet, de président des
comptes devenu archevêque, conseilla cet accom-
modement qui lui valut la pourpre. Un roi estsouvent
bien servi par ses sujets quand ils sont cardinaux,
mais rarement quand ils veulent l’être. Le confesseur
du roi entra encore dans l’intrigue. Charles, dont
l’intérêt était de déposer le pape, lui pardonna
et s’en repentit. Jamais pape n’avait plus mérité
l’indignation d’un roi chrétien. Lui et les Vénitiens
s’étaient adresses à Bajazet II, sui tan des Turcs , fils
et successeur de Mahomet II, pour les aider à chasser
Charles VIII d’Italie. Il fut avéré que le pape avait
envoyé un nonce nommé Bozzo à la Porte, et on
en conclut que le prix de l’union du sultan et du
pontife était un de ces meurtres atroces dont on
commence à sentir quelque horreur aujourd'hui
dans le sérail même de Constantinople.
loading ...