Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Bearb.]; Haas, Wilhelm [Bearb.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Dix-Huitieme = Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations, Tome III): Essai Sur Les Moeurs Et L'Esprit Des Nations — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794095]

Seite: 59
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd18/0069
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
AU SEIZIEME SIECLE. 59
des Tartares, de l’autre pressés par les Lithuaniens ;
et vers l’Ukraine , ils étaient exposés aux dépré-
dations des Tartares de la Crimée , successeurs des
Scythes de la Chersonèse taurique , auxquels ils
payaient un tribut. Enfin il se trouva un chef nommé
Jean. Bajîlides , ou sils de Bajîle, homme de courage,
qui anima les RusTes , s’asfranchit de tant de servi-
tude , et joignit à ses Etats Novogorod et la ville de
IVIoscou , qu’il conquit sur les Lithuaniens à la fin
du quinzième siècle. Il étendit ses conquêtes dans
la Finlande qui a été souvent un sujet de rupture
entre la Rusïie et la Suède.
La Russie fut donc alors une grande monarchie,
mais non encore redoutable à l’Europe. On dit que
Jean Bajîlides ramena de Moscou trois cents chariots
chargés d’or , d’argent et de pierreries. Les fables
sont l’histoire des temps grossiers. Les peuples de
IVIoscou, non plus que les Tartares, n’avaient alors
d’argent que celui qu’ils avaient pillé ; mais volés
eux-mêmes dès long-temps par ces Tartares, quelles
richesfes pouvaient-ils avoir? ils ne connaîtraient
guère que le nécessaire.
Le pays de Moscou produit de bon blé qu’on
sème en mai, et qu’on recueille en septembre. La
terre porte quelques fruits; le miel y est commun,
ainsi qu’en Pologne ; le gros et le menu bétail y a
toujours été en abondance : mais la laine n’était
point propre aux manufactures , et les peuples gres-
siers n’ayant aucune industrie , les peaux étaient
leurs seuls vêtemens. Il n’y avait pas à Moscou une
seule maison de pierre. Leurs huttes de bois étaient
faites de troncs d’arbres enduits de mousïe. Quant
loading ...