Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingt-Troisieme): Histoire de Charles XII. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen. Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90795547]

Page: 121
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd23/0129
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ROI DE SUEDE.

I 21

roi partît lui-même pour aller trouver Charles XII,
apprenant de bonne heure à souffrir des disgràces,
et forcé de quitter sa capitale six semaines après y
avoir été élu souverain.
Augujle entra dans la capitale en souverain irrité
et victorieux. Les habitans, déjà rançonnés par le roi
de Suède , le furent encore davantage par Augufte. Le
palais du cardinal et toutes les maisons des Seigneurs
confédérés , tous leurs biens à la ville et à la cam-
pagne furent livrés au pillage. Ce qu’il y eut de
plus étrange dans cette révolution passagère , c’est
qu’un nonce du pape , qui était venu avec le roi
Augufte , demanda au nom de son maître qu’on
lui livrât l’évêque de Posnanie , comme justiciable
de la cour de Rome , en qualité d’évêque et de
fauteur d'un prince mis sur le trône par les armes
d’un luthérien.
La cour de Rome, qui a toujours sôngé à augmenter
son pouvoir temporel à la faveur du spirituel, a^Vait
depuis très-long-temps établi en Pologne une espèce
de junsdiction, à la tête de laquelle est le nonce du
pape. Ses ministres n’avaient pas manqué de profiter
de toutes les conjonctures favorables, pour étendre
leur pouvoir , révéré par la multitude , mais toujours
contesté par les plus sages. Ils s’étaient attribué le
droit de juger toutes les causes des ecclésiastiques ,
et avaient sur-tout dans les temps de troubles usurpé
beaucoup d’autres prérogatives , dans lesquelles ils
se sont maintenus jusque vers l’année 1728 où l'on
a retranché ces abus, qui ne sont jamais réformés que
lorsqu’ils sont devenus tout-à-fait intolérables.
Le roi Augufte , bien aise de punir l’évêque de
loading ...