Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 405
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0511
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 405

UU J&l pJI JLj^]] Joijl l^jbJ |j! a) JISj Aséj 3I

Ji_3I çjcs ^ wi^j^ Ao^ A)lf^ A^~=- Je^i aJI

U ^Ul W aJI

dit : «Éveille-toi, mon fils, et congédie ce grand homme, car tu le retardes et tu
dois le laisser aller.» Et le frère, le cœur joyeux, acheva la prophétie, et les pro-
phètes prirent congé de mon père et le quittèrent avec grande joie.

Et certes le Seigneur le Sauveur (qu'on se prosterne à son nom) adressa la
parole à mon père une autre fois et lui dit : «Quand les moines tes enfants iront
aujourd'hui s'asseoir pour manger, je viendrai aussi et je mangerai avec toi, et
je les bénirai, afin que la nourriture que tu leur serviras comme d'habitude
soit exquise.»1 Et le Seigneur arriva, et mon père n'avait pas encore sonné la
cloche; ils firent une prière comme d'habitude et nous restâmes debout quelque
temps; et les frères murmurèrent en disant : «Quel est cet homme qui nous
cause du retard?» Et ils commencèrent tous à le regarder à cause de sa beauté,
de sa belle figure, de sa belle contenance; mais il les quitta. Mon père se re-
pentit alors et se mit en colère contre les frères qui avaient murmuré,2 et il resta
un mois sans rien goûter. Alors, moi et le vieillard honnête anba Beinouda, nous
allâmes le trouver et le prier; et pendant qu'il était à table avec quelques-uns
d'entre nous, nous nous excusâmes près de lui en disant : «Cela n'est venu que

1. Mot-à-mot : soit bonne. Cela signifie qu'un miracle aurait remplacé la nourriture ordinaire par
une nourriture exquise. — 2. Mot-à-mot : à cause du murmure des frères.
loading ...