L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 3.1885

Seite: 6
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1885/0018
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
6

L'ART ORNEMENTAL.

l'année et aux saisons. Il avait le pouvoir de changer de forme à son gré.
Quand son culte fut transporté à Rome, il ne fut plus qu'un dieu secon-
daire, une sorte de prince-époux, le mari de Pomone enfin. On le repré-
sentait sous les traits d'un jeune homme couronné de fleurs et d'herbes,
tenant des fruits dans la main gauche et, de la main droite, une corne
d'abondance. Pomone est représentée d'habitude couronnée de pampres
et de raisins, portant d'une main une corne d'abondance et une corbeille
de fruits. L'artiste qui a composé la tapisserie que nous reproduisons a
supprimé les attributs du dieu et ceux de la déesse qui sont semblables, et
il a bien fait. Mais la disposition et le choix des ornements qui encadrent
les figures centrales ne permettent pas de se méprendre et indiquent de la

plus évidente façon que nous sommes chez ce divin couple qui préside aux
joies champêtres et règle la saison des fruits

PETITE CHRONIQUE

— M. Monchablon a terminé l'importante peinture qui lui avait été
commandée en 1881, par l'État, pour la décoration de l'hémicycle de la
Faculté des Lettres de Nancy.

Au centre de la toile, l'artiste a placé cinq femmes qui symbolisent la

Reliquaire en émail ch ample vé.

Lorraine entourée des quatre principales villes : Nancy, Metz, Épinal et
Bar-le-Duc. A la droite sont rangés les artistes : Claude Lorrain, Callot,
Clodion, Ligier-Richier, etc.; à gauche, les littérateurs depuis Gringoire
jusqu'à Gilbert; la composition se continue de chaque côté par une suite
de groupes : groupe de la Noblesse, groupe des Guise, groupe des
Maréchaux du premier Empire, groupe de la Restauration. C'est une
réunion de portraits fidèlement reconstitués d'après les documents les
plus sûrs.

Toutefois, si l'on ajoute qu'il s'agissait de faire figurer sur un pan-
neau de dix mètres de longueur sur deux mètres seulement de hauteur tout
ce qui, en Lorraine, a porté un nom glorieux, — c'est-à-dire plus d'une
centaine de personnages de grandeur nature, — l'impression que produit

l'ensemble sera aisée à deviner; plutôt qu'une œuvre d'art, c'est un
résumé synoptique de l'histoire d'une province; plutôt qu'un tableau,
c'est un panorama des illustrations de la Lorraine.

— Le Musée du Louvre vient de s'enrichir du magnifique buste de
François Arago par David (d'Angers). Il appartenait à Mme Laugier qui
l'avait placé dans le salon de son oncle, M. Étienne Arago. Le digne
Conservateur du Musée du Luxembourg a été le premier à engager sa
nièce à faire don de ce buste d'un si beau caractère au Musée du Louvre,
où on peut l'admirer aujourd'hui dans la Salle Rude.

De son côté, le fils de David (d'Angers) vient d'offrir à notre grand
Musée national la série — en premières épreuves — des 55o célèbres
loading ...