L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 343
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0383
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile

L'ART NOUVEAU BING (Dessin de Deiovincourt)


L'ART IMAGÉ

ï'iNUTiLu bibelot règne trop souvent dans
j_, nos demeures comme dans ies Salons
annuels; mais il parait difficile de se borner
à celui qui aime pour elles-mêmes la forme
et la couleur. Un cristal, une céramique, un
cuivre mis en leur bon jour restent pour
l'amateur une perpétuelle cause de joie, un
motif d'exaltation de soi-même. Par malheur,
ce sentiment de la valeur expressive de la
couleur et de la forme pousse au goût de
la collection, et il est inévitable que l'accu-
mulation empêche de savourer U mérite
propre de chaque objet. Ici, la forêt cache
Us arbres, et mi voulant multiplier les
sources du plaisir on en amoindrit la force.
La mesure reste donc une précaution
sage dans le choix des menus objets qui
peuvent trouver place dans notre demeure;
et il est prudent de se contenter de ceux
qui peuvent revêtir un semblant d'utilité,
qui paraissait avoir dans tel ensemble leur
place et leur rôle. Quant à les bannir tout
à fait, je ne crois pas qu'un esprit sensible
à la grâce puisse le faire. Or, les vases
divers dont nous aimons nous entourer ne
sauraient tous etre remplis de fleurs. Quand
on en a disposé quelques autres en vide-


T/zZZCZZZZ
Qoz'x xczz/p/Q


poches, baguiers, cendriers ou porte-ciga-
rettes, force est bien au reste de ne servir
que d'ornements.
Il y a toute une classe d'art qui est faite
pour répandre
sur la vie un
véritable agré-
ment, pour en
être le sourire.
Tandis que
dans les œu-
vres impor-
tantes par leur
destination ca-
pitale, les exi-
gences de O
logique se font
nettes et ri-
gides, et com-
mandent toute
c o n c e p t i o n ,
dans mus ces
objets divers
qui sont mi d'u-
sage, mi de ca-
price, les néces-
sités précises
de la forme
sont beaucoup
moins rigou-
reuses ; l'imagination individuelle de l'artiste
peut leur donner mille tours. Ce sont véri-
tablement ces objets qui constituent les arts
du décor, dont la possibilité de renouvelle-
ment est infini.
On pourrait appeler cet art-là un art
imagé, car il nous séduit par les figurations
qu'il suscite. Si la part architecturale de
l'art peut vivre de la forme pure, dégagée
de toute imitation de nature, le décor ne se

HENRI HAMM

G/zZCg à 77ZZZZZZ

aq3

HENRIHAMM
loading ...