L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 2.1884

Seite: 66
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1884/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
66

L'ART ORNEMENTAL.

prétendent qu'il est mort à Turin; rien ne confirme cette assertion. Il y a
plutôt lieu de croire, d'après Polluche, dans son Essai sur Orléans, qu'il
est mort dans cette ville vers 1585. L'œuvre de Du Cerceau est considé-
rable. La bibliothèque de Paris possède seize volumes qui constituent un
véritable monument qu'il est bon de consulter. Ce n'est qu'en feuilletant
cette vaste série qu'on se rendra un compte exact de la puissance d'ima-
gination de ce maître, dont les compositions sont les types les plus parfaits
de la Renaissance. On peut dire que ces seize volumes contiennent des
spécimens de tous les genres de décoration. Ce sont des allégories, des
moralités, des médaillons historiques, des frises, des costumes, des plans,
des ruines, des paysages, des temples, des habitations du xvl! siècle ; des

colonnes, chapiteaux, corniches; des portes, des dessins de marqueterie,
des parquets, des mosaïques, des cariatides, des chimères, des fleurons,
des cartouches, des cheminées, des meubles, des balustrades, des trophées,
des coupes, des vases variés; des modèles de serrurerie, d'orfèvrerie d'église ;
d"es bijoux, de grandes et petites arabesques, des arcs de triomphe, des
perspectives, etc., etc.

Ce n'est pas tout, la bibliothèque de Bruxelles possède cent quatre-
vingt-quatorze pièces, plus cinq livres d'architecture, et celle de Turin,
cinq volumes contenant des modèles de tables, de bancs, de dressoirs, de
boiseries de chœur; des pendeloques, des damasquinures. Il existe, indé-
pendamment des pièces contenues dans ces volumes, une série de suites

Ta'ble et Lampadaire en bronze trouvés a Pompei.

du plus haut intérêt. Les modèles meubles surtout sont intéressants à con-
sulter. On y retrouve les origines de la belle école de Fontainebleau :
buffets, bahuts, crédences, armoires, étagères, cabinets, lits à deux et à
quatre colonnes, chaises à dossier avec pilastres et frontons, bancs avec
accotoirs, miroirs ou cadres surmontés de frontons ornés de chimères ou
de colonnes, gaines à bustes, chenets, etc., rien n'y manque et rien n'est
indifférent.

PETITE CHRONIQUE

— M. Debacq, architecte, auteur avec le duc de Luynes du magnifique
ouvrage sur les fouilles de Métaponte, vient d'offrir au Musée de l'École

nationale des Beaux-Arts une tête de lionne en terre cuite coloriée,
provenant du temple de Métaponte et formant le pendant de la tète don-
née au Cabinet des médailles par le duc de Luynes. Ce superbe morceau,
qui aurait fait l'ornement de n'importe quel grand Musée, est des à présent
exposé à la Bibliothèque de l'École. M. Debacq a joint à ce don quelques
fragments d'architecture du même temple, une collection de vases antiques
achetés à Naples, un bas-relief en marbre du xivu siècle provenant de
l'église Bonne-Nouvelle et un certain nombre de moulages recueillis dans
différentes collections.

— Sur la proposition du comte Wurmbrand, la Chambre des députés
de Vienne a voté la création d'un Musée de moulages. A ce Musée seront
joints de vastes ateliers qui devront fournir des moulages à tous les Musées
de province.
loading ...