L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 15.1876

Seite: 1511
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1876/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
15e Année.

L'ART POUR TOUS. N° 378,

XIVe SIÈCLE. - travail français. BOITIERS DE MIROIR.

(a m. spitzer.) grandeur des originaux.

La figure centrale de
cette feuille offre cette
particularité qu'elle est
découpée à jour et laisse
voir un fond d'étoffe rouge
foncé ajoutant encore aux
finesses d'exécution de cet
ivoire. Nous voyons ici un
de ces sièges de châteaux
que les ivoirien du moyen
âge, inspirés par le célèbre
roman de la Rose, nous
montrent si fréquemment
sur les coffrets à bijoux et
les boitiers ou couvercles
de miroirs. On remarquera
combien l'attitude, le
gi'ste des personnages sont
en quelque sorte passé a
l'état de tradition et se trou-
vent souvent répétés, sans
aucun changement, sur
tous les objets de ce genre.
Mais on constatera on
même temps que, person-
nages et accessoires sont
toujours traités avec une
habileté qui tient du pro-
dige, et que les ivoiriers
de Dieppe, ou d'ailleurs,
sont bien loin d'égaler de
nos jours. Si les artistes
du moyen âge faisaient naïf
et se répétaient quelque-
fois, jamais, en revanche,
ils n'étaient banals et
gauches, et nous conseil-
lerons volontiers de les étu-
dier même dans des objets
du genre de ceux que
nous montrons aujour-
d'hui.

lie mittlere gigur biefec
3eie6nungen b>t bas SBefou.
bere, bajj fte bui<tbrrdjtn t(l,
unb einen @tuub ans bunfel-
lOtÇem ©toff ublideu lift;
welctret bit feine clfenbeinenie
51 rbett tint fo nit$r etljebt.
Sie ftellt Die Stlagtrung einer
iUutg ■eux, aU bc t bclitbtefie
(Segeuftano ber <S tfcnbcin»
frijneitcv tes CDÎitteUltetêfut
Sdi ni lirf- u u c Êvfegclfâftrteii,
bem bcrùbjnten 9iomanc bet
3(ofc ent ii oui m en. SJian ii'itb
Sierin benurfeu , Itie bie
©teflungeii unb ®cberten bec
banttlnben Speifonen geiviffer.
niajjen erbli.1) geiuoibcn ma-
tin uni fltts fafl ot)u< 3lb»
iMctjfeliingen aitf ®cgenftâi,be

3365

33(iG

The central figures is
openworked and placed
upou a dark red tissue
which enhances the more
its exquisite workmanship.
ïhe composition repré-
senta the siège of a castle,
a favourite subject with
the ivory carvers of the
Middle Ages who inspired
by the celebrated Roman
de la Rose bave reprodu-
ced this motive on the
jewel caskets and mirror-
cases. A curions featurc
of thèse sculptures,is the
constant répétition of the
attitudes and movements
ofthe various personages;
tliey are reproduced often
vvithout any modification
on the objects, as if it
were a tradition. One
must however acknowiedge
that both figures and acces-
soires are treatcd with a
highly marvellous craft,
which the ivory carvers
from Dieppe and elscwhere
are far from approaching.
If the Middle Ages artists
were « naïfs » and now
and then reproduced the
same motives, ihey never
were awkward nor com-
mon place ; at this point
of view we would recom-
mend the study o their art
even in such objects as
thèse.

biefcS ®eiiie angewenbet
tStttttl'a

téê batf aber bafûr feincS*
voegS ûbetgaugen îretteit* bajï
SPerfunen unb Sîebengegen»
ftànbe mit bittdjaui rounttr*
barct @efct)i(fli(t)feit auSge.
fùt)vt ftiib, weldje bie ©Ifcn.
beinacbeiten unferet ïage
tu -Kit|.U'e obet au (tnbeven
Ovten «eit tlbetragt.

Sffienn and) bie Jîûnillet
beS SNitteUltcr» liai» atbet»
teten une fid) f(^c "f' wiebet-
t)olteti,fieltti fie im ®egtntbeil
nie tué 3l(ltâglidje un o ® robe,
unb ift bev ii-unfdj auSiu-
btûcîen, bajj man jic felblt in
®egtujtânben niie bie mortie-
genteu beffit flutive unb uarl,-
atjiue.

33G7

1511
loading ...