Instytut Historii Sztuki <Posen> [Editor]
Artium Quaestiones — [1].1979

Page: 12
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artium_quaestiones1979/0014
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
12

C. HEITZ

te Croix et a celui de saint Maurice. D’autre part, trois etapes sont ac-
complies separement: les deux premieres de la progression ascen-
dante vers l’Est:

1) ad s. Resurrectionem — ad s. Ascensionem

2) ad s. Johannem ■— ad s. Martinum

puis le premier mouvement descendant qui fait passer les deux proces-
sions separees par les autels de saint Etienne et de saint Laurent.

Les oratoires imagines. ne sont rien d’autre que les beritiers des
„stations” de jadis; au lieu d’aller d’une eglise a l’autre, comme on le fai-
sait encore cinquante plus tót dans un groupe cathedral comme celui de
Metz par exemple (constitue au demeurant de sept eglises!)14, on progres-
sait a Centula d’une image a 1’autre, d’un autel a l’autre, dans une eglise
abbatiale pourtant pas encore aussi unifilee que celle qui figurera, a peine
une genćration plus tard, vers 820, sur le Plan de Saint-Gall (fig. 4).

Le plus bel exemple d’une procession hautement symbolique est donnę
par la grandę procession septiforme qui se deroule dans la Centula caro-
lingienne le Dimanche de Paques 15.

Ce jour-la, stipule 1’Institutio d’Angilbert, comme le jour de la Nati-
vite, toute la liturgie doit se derouler dans 1’anteglise occidentale, a l’ex-
clusion du reste de l’abbatiale. Apres la messe, a laquelle assistaient en
commun moines, hommes et femmes du bourg de Saint-Riquier, ainsi que
les enfants de la schola dans les tribunes les plus hautes (ambulatoria),
tout le monde descend dans 1’atrium. On y retrouve les delegations de sept
communes voisines venues avec leurs croix a Saint-Riquier, a la maniere
des Cruces VII, enseignes des sept regions diaconales de Romę 16 — aussi
a la maniere des sept eglises d’Asie Mineure de la vision apocalyptique
de saint Jean.

Ces delegations, precise le texte, devaient se tenir dans l’atrium, face
a 1’entree de la porte Saint-Michel, les hommes attendant au Nord et les
femmes au Sud. La procession s’ebranle alors dans l’ordre suivant; en
tete, trois benitiers remplis d’eau benite, puis trois encensoirs garnis d'en-
cens, ensuite viennent sept croix, parmi elles, au milieu, la croix du Sau-
veur; ensuite six chasses qui entourent la septieme, la capsa major. Sui-
vent ensuite sept diacres, sept sousdiacres, sept acolytes, sept exorcistes,
sept lecteurs, sept portiers, et, sept par sept, le reste des moines et les

14 Cf. C. H e i t z, Le groupe cathedral de Metz au temps de saint Chrodegang,
Actes du Colloąue Saint-Chrodegang, tenu a Metz en Mai 1966, Metz 1967, p. 123 -

- 132.

15 Cf. L o t, Hariulf, op. cit., p. 299 - 301.

16 CF. les „Cruces VII” de l’ordo romanus XV, qui font leur reapparition dans
deux ordines de la collection de Saint-Amand. M. A n d r i e u, Les Ordines romani
du Haut Moyen Age, t. III, Louvain 1951, p. 70 - 71.
loading ...