Bertuch, Friedrich Justin ; Bertuch, Carl
Bilderbuch für Kinder: enthaltend eine angenehme Sammlung von Thieren, Pflanzen, Früchten, Mineralien ... alle nach den besten Originalen gewählt, gestochen und mit einer ... den Verstandes-Kräften eines Kindes angemessenen Erklärung begleitet (Band 1) — Weimar, 1801 (2. Aufl.)

Page: 150
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bertuch1801bd1/0164
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
O is eaux Vlll.

OISEAUX DE LA CHINE.

T; I. No. 50.

La Ghine a, parmi toutes les autres raretés
qu’elle renferme, de très beaux oiseaux. Les
suivans se distinguent à cet égard d’une maniè-
re tout à fait particulière.
No. i. Le Faisan doré de la Chine.
No. 2- La Faisane.
Le Fa san dorée 11 un des plus beaux oifeaux,
par la magnificence de ses couleurs ; mais
dans les 5 ou G premières années de sa vie,
la Faisane esl d’un couleur brune mêlée de gris;
quand elle vieillit, elle acquiert cependant d’
aulsi belles couleurs que le mâle. Le Faisan
doré est plus petit que le Faisan d’Allemagne,
et s’accommode fort bien du climat de l’Euro-
pe ; aulli le trouve-1-on fréquemment dans
les ménageries des grands seigneurs. Il dure
longteme, et parvient à l’àge de 15 ou zo ans.
No. 3. Le Faisan blanc de la Chine.
No. 4. La Faisane.
Le Faisan blanc est beaucoup plus gros
que le Faisan doré; et le male diffère autant de
la Faisane par la beauté de ses couleurs, que
le Faisan doré disfère de la Tienne à cet égard.
Le dos et la queue du mâle sont recouverts de
plumes blanches argentées et brillantes ; sa hu-
pe, son cou et son ventre sou d’un bleu noi-

râtre, et la peau qui entoure ses yeux est coït-
leur de pourpre, de même que son bec et se®
pattes. La Faisane au contraire est d’une cou-
leur brune, couleur sur couleur, et bien nu-
ancé. Le Faisan blanc est aulsi durable dans
les ménageries de nos climats, que le Faisan
doré; mais il n’est pas si sauvage, ni si crain-
tif que ce dernier, qui se cache à l’approche
des hommes Le Faisan blanc est au contraire
colère, et attaque courageuseinent les persom
nés qui entrent dans les ménageries.
No. 5. L’Eperonnier delà Chine.
No. 6. Sa Femelle.
Cet oireau magnifique, également origi-
naire de la Chine, tient le milieu entre le P3'
on et le Faisan, sans être toutefois de la race
d’aucun de ces deux oiseaux, Il est plus grand
que le Faisan, et se nomme Eperonnier, 3
cause du double éperon ou ergot que le male
a à chaque patte. Sa couleur brune ressenihle
à celle de la martre Zibeline, son dbs, ses 3J'
les et sa queue sont miraillés d’yeux du plu9
bel azur et du plus beau vert. Il ne fait poin*-
la roue avec sa queue comme le Paon , rnalS
les Chinois le nourrissent dans leurs jardins et
leurs maisons de campagne, à cause de la ma£'
nifïcence de ses couleurs.
loading ...