Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Bertuch, Friedrich Justin; Bertuch, Carl
Bilderbuch für Kinder: enthaltend eine angenehme Sammlung von Thieren, Pflanzen, Früchten, Mineralien ... alle nach den besten Originalen gewählt, gestochen und mit einer ... den Verstandes-Kräften eines Kindes angemessenen Erklärung begleitet (Band 10) — Weimar, 1821

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.3276#0201
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Amphibies. XLIs. - Vol. X No. 67.
HISTOIRE NATURELLE DU SALAMANDRE AQUATIQUE.

Dès que les salamandres sont éclos, ils
sont, comme les grenouilles, soumis à plusieurs
métamorphoses, ce qui sait qu'on les compte
à plus juste titre parmi ces dernières que parmi
les lézards, auxquels on pourroit être tenté au
premier coup-d'oeil, de les associer à cause
de leur sorme. Notre planche représente le
Salamandre aquatique commun
ÇLacerta palustris Gm. L. Salamandra cri-
stata Schneid.')
dans les divers degrés de son développement,
depuis l'oeuf jusqu'à sa parfaite croissance.
Fig. 1. nous montre la semelle, et Fig. 2.
le mâle.
Fig. 3. représente la femelle déposant sou
oeus dans le pli d'une feuille d'une plante aqua-
tique; (elle choisit ordinairement pour cet ob-
jet l'hydropiper, Polygonum persicaria). Les
pattes de derrière tiennent la feuille dans la
position nécessaire jusqu'à ce qu'elle soit jointe
par une colle particulière que dépose l'animal.
Les lettres a. a. a. montrent de ces feuilles
collées où sont déjà des oeufs.
Nous voyons à Fig. 4. l'oeus nouvellement
pondu, d'un blanc jaunâtre, pourvu d'une Co-
que membraneuse transparente, et nageant dans
une espèce de glaire.
. No. 5. sigure l'oeuf au huitième jour;
l'embryon y est déjà développé au point qu'on
petit distinguer le ventre, la tête et la queue.
On voit a Fig. 6. et 7. la progression du
développement tel qu'il étoit au onzième et
au treizième jour.

Fig. 8. montre l'embryon au 14e jour,
après qu'il a brisé son enveloppe, et
Fig. 9. le le têtard douze jours après son
éclosion.
Fig. 10. le même 10 jours plus tard, et
Fig. 11. quinze jours plus tard.
Nous voyons enfin à Fig. 12. le salaman-
dre parfaitement formé, tel qu'il paroît 73
jours après qu'il a percé sa coque ou 86 jours
après que l'oeuf a été pondu. Quand quel-
ques jours après il a encore perdu les bran-
chies situées derrière la tête, qui servent à
sa respiration pendant la première époque de
sa vie, l'animal est parfait et tel qu'il est re-
présenté à Fig. 1. 2. 3.
Le salamandre abonde dans nos étangs et
sources, cependant il préfère les contrées boi»
sées. Les diverses métamorphoses qu'il épreuve
et les diverses couleurs qui se succèdent, ont
fait donner des dénominations particulières à
la même espèce, que l'on prenoit pour plu-
sieurs, quoique unique. En automme le Sa-
lamandre se retire de bonne heure dans le
creux des racines, dans des terriers, etc., où il
se cache entre de la mousse et du feuillage
et passe l'hiver dans l'engourdissement. Il se
nourrit d'insectes, d'escargots et de srais de
grenouille.
Sa vertu reproductive est véritablement
extraordinaire. On peut lui couper la queue
et les pattes, non seulement une fois, mais
plusieurs sois de suite, elles croissent toujours
de nouveau, et atteignent en six mois leur
première persection. Les mâchoires et les yeux
même se reproduisent aussi,
 
Annotationen