Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 1.1890(1891)

Page: 44
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1890/0054
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 44 -

Il est donc nécessaire d'agir dès l'appariti m des premiers symptô-
mes, et, dans c3 cas, on peut compter sur une guérison certaine.

A cet égard, les chiffres ont leur éloquence et parlent très haut en
faveur de la méthode des injections trachéales.

En 1884, j'ai traité 7 chameaux par le procédé que je viens d'indi-
quer; clans le courant de janvier dernier, 36 autres gravement
atteints, ont subi ce traitement : tous, sans exception, sont guéris.

Je ne puis donc que conseiller, à mon tour, la médication qui m'a
si bien réussi, et qui, je le répète, est d'une parfaite innocuité.

M. lb Président remercie l'auteur de son intéressante
communication, et donne la parole à M. Grébautpour la
lecture de la note suivante sur le transfert du musée de
Boulaq à Guizeh :

Le Musée de Boulaq avait conquis une renommée universelle. Ses
innombrables visiteurs venaient des pays les plus éloignés pour en
contempler les merveilles ; il n'existe plus que dans leurs souvenirs.
C'est à Guizeh, où ses richesses ont été transportées par ordre de
S. A. le Khédive, qu'ils viendront désormais admirer les chefs-
d'œuvre des temps pharaoniques.

Lorsque le regretté Mariette rassembla les premiers monuments
de cette incomparable collection, il obtint l'autorisation de les dépo-
ser pr)vis virement à Boulaq, dans les bâtiments de l'ancienne poste.

Là furent ouvertes les deux premières salles d'exposition. Avec le
temps, les grandes découvertes de Mariette, à Karnak, à Gournah,
à Abydos, à Tanis, à Saqqarak, à Guizeh, obligèrent d'agrandir le
Musée. Successivement toutes les chambres mises en état furent
ouvertes au public. La découverte des momies royales de Deïr-el-
Bahari prit la dernière salle disponible. Déjà M. Maspero avait créé
une salle copte et une salle gréco-romaine.

Cependant de nombreux monuments restaient cachés aux regards
dans les magasins séparés du.Musée. Dans le Musée même, les anti-
quités s'entassaient, au point de gêner l'étude, de rendre même la
circulation difficile. Depuis trois ans, nous étions condamné à déposer
loading ...