Bulletin du Musée National de Varsovie — 22.1981

Page: 37
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1981/0047
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Iwona Danie! ewicz

PUYIS DE CHAYANNES—ENTRE LA TRADITION ET LA MODERNITE

Dans les annees 1879—1881, le Palais des Arts de Lyon fut enrichi d'une nouvelle aile.
La decoration de la cagc d'escalier de ce nouvel element fut confiee a Puvis de Chayannes1.

Dans une lettre adressee a 1'architecte de la Ville de Lyon, 1'artiste donnait nu schema
minutieux des composantes des diverses scenes et leur breve caracteristique2. La premierę
donnait une vision de l'Antiquite grecąuc. La seconde devait se lier au Campo Santo "consi-
dere comme i'un des berceaux de J'art modernę et comme arenę picturale. La, usant d'une
fiction qui a toujours ćtć acceptee, je chcrchcrai a glorifier, sous les traits des grands Artistes
Lyonnais morts, le sentiment modernę"3. En tant que jonction de ces deux scenes, Puvis pre-
voyait "une sorte de tois sacre ou apparaitraient les figures des Muses inspiratrices4. Le der-
nier element de ce cycle etait une scenę "symbolisant la force et la grace (...) ou 1'on recon-
naitrait les genies du Khóne et de la Saóne..."5. En cours de realisation, le plan de la deco-
ration elabore par 1'artiste ne subit pas de changements notoires. En 1884 et 1886 furent reali-
sees les immenses compositions de ce cycle, exposees aux Salons de 1884 et 1886, puis envoyees
a Lyon. Les scenes successives obtinrent les titres: Bois sacre (1884), Vision antiąue (1885),
Inspiration chretienne et Le Rhóne et la Saóne (ces toiles ne sont pas datees, on sait juste
qu'elles furent exposees au Salon de 1886, en meme temps de Vision Antiąue).

Le Musee National de Varsovie est en possession de deux esquisses au pastel pour Le RhSne
et la SaSnee (ii. 1, 2). La comparaison des esquisses et etudes preliminaires pour la decoration
de la cage d'escalier, au Musee de Lyon, permet d'affirmer que nos esquisses appartiennent
aux projets preliminaires qui sont nombreux. Ils divcrgent de la version definitive (il. 3) par
dinfimes details.

Ces esquisses sont dignes d'attention en raison de la techniąue d'execution. La facture pre-
sente de petits traits rapides et paralleles, couvrant toute la suiface du tableau. Ainsi, Puvis
obtient des taches de couleur de nuance changeante, mais les couleurs sont jointes plutót sui-
vant un contraste chromatique que de valeur. L'artiste realise des effcts plus clairs ou plus
sombres par Paccumulaticn de petits traits de couleurs diffćrentes de ton plus clair ou plus
sombre, souvent contrastees. De loin, cela donnę 1'impression de taches de couleur uniforme,
de pres la structure heterogene est visible. Cettc technique fait immanquablement penser a cer-

1. Documcnts du contrat entre Puvis dc Chavannes et la Municipalite de Lyon, cf. Gazctlc des Tteaux-Arts (GBA), V/II,
1920, pp. 234—235.

2. Lettre du 16.VII.1883. Cf. supra, ibid.
i. Ibid.

4. Ibid.

5. Ibid.

6. Deux pastels signes, dimensions 120x40. Aehete en 1972 par le Musee National de Varsovie d'im collectionneur prive.

37
loading ...