Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Brugsch, Heinrich [Editor]; Dümichen, Johannes [Editor]
Recueil de monuments égyptiens: dessinés sur lieux et publiés sous les auspices de son Altesse le vice-roi d'Égypte Mohammed-Said-Pacha (Band 2): Planches LI - CVII — Leipzig, 1863

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.6379#0006
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
62

„gneur du ciel, chef du nome Thébain, en restaurant l'édifice érigé par (son)
,-père royal Séthos Ier défunt." — Nous ne pouvons pas rendre exacte-
ment la traduction du texte qui suit, cependant il en résulte à l'évidence
que le pharaon Ramsès II avait exécuté les constructions commencées par
son père, surtout à l'égard des portiques et des murailles en pierres dures
et en briques, enfin de toutes les constructions inachevées, et en premier
lieu des inscriptions à graver. Le texte contient ensuite un ordre du roi
dont voici les propres mots. „Voici que son fils le roi Ramsès avait donné
„l'ordre de bâtir (chous) les constructions qui n'étaient pas achevées à
„son édifice de millions d'années en face de la ville A pet (Thèbes) [, de
„sculpter son emblème ") c. à d.] sa barque appartenant à son édifice, et de
-l'orner du métal £àm — Il est entré, le dieu, dans sa propre barque, à
„sa fête de la montagne, pour se réunir avec la chambre intérieure de son
„temple en sa qualité du premier des rois de la haute Egypte." —

Parmi les inscriptions qui ornent les parois richement décorées de haut-
reliefs d'une chambre latérale, côté Est, de la grande salle, nous avons copié
celle qui est publiée N° 4. C'est une dédicace rappelant la mémoire du
premier auteur du temple, Séthos Ier. Il y est dit: que „lui (le roi) a fait
„la construction en l'honneur de ses aïeux, les dieux et les déesses, qui
„résident dans le magnifique temple de Merneptah - Setj à Thèbes sur le
„côté ouest du nome Thébain ..." (Suit la mention de salles particulières
destinées au service religieux.)

*) Nous avons rempli la lacune que le texte mutilé offre à cette place, par ces
mots en ayant recours au passage tout-à-fait pareil mes.t-k sem-f „tu as sculpté
son emblème, la barque" de l'inscription N° 1 de la Pl. LU. Mes sem ou Mes àchem
est une locution bien commune des textes sacrés pour désigner la sculpture de cer-
taines ligures symboliques en pierre, en briques ou en bois. Le passage em-outout-
mes sem chou n souten-cheb dans l'inscription de Kosettc (texte hiérogl. 1. 7 à la lin)
s'explique ainsi facilement et se trouve d'accord avec la traduction grecque: idyvoccoiïat

ôè (iaaû.tl riio).Eiiaui>......£davov (1. 41). Pour le sem-chou „l'image" nous

renvoyons le lecteur au fameux calendrier de Médinet-Abou (voy. la publication de
Greene, pl. IV. col. 6, 10, 12 etc.) où l'auteur nous entretient d'offrandes présentées
au dieu Amon, l'image du roi Ramsès III, et aux divinités de son cercle. Les mes ou
c. à. d. les sculpteurs reparaissent entre autre à la page 5 du papyrus Sallier N° 2 où
l'on a fait mention de: m es ou àa-ou h'er ou^rach m mench.t m àâ.ou neb.t
„des sculpteurs en pierre dure qui cherchent de l'ouvrage en toute sorte de pierre
dure." La traduction de ce passage proposée par Mr. Goodwin: „The son of the
stone [quarryman, sculptor?] must seek to carve ail kinds of hewn stone" exige donc
une légère rectification.
 
Annotationen