Société Française de Reproductions de Manuscrits à Peintures [Editor]
Bulletin de la Société Française de Reproductions de Manuscrits à Peintures — 3.1913

Page: 5
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bulsocfrrepmsspeint1913/0011
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES

PRINCIPAUX MANUSCRITS A PEINTURES
DE LA BIBLIOTHÈQUE IMPÉRIALE DE VIENNE
(Fm.)i

III. - SECTION ANTIQUE, BYZANTINE ET SLAVE.
Parmi les manuscrits qui ont été exécutés sous l'influence de l'art antique, il faut eu
première ligne nous arrêter à un fragment grec de la Bible : la Genève (God. Théol. gr.
31), dont il ne reste plus que 24 feuillets avec 48 illustrations. Ges reliques du temps
passé sont d'une valeur inappréciable et constituent un des plus anciens manuscrits
grecs à miniatures que nous connaissions.
L'écriture et les illustrations sur feuillets pourpres appartiennent encore au v° siècle.
Les lettres onciales d'or et d'argent présentent d'excellents exemples de la calligraphie
grecque ; les tableaux eux-mêmes nous apparaissent comme des monuments de l'art
antique expirant. En rappelant les formes de cet art, en créant des types nouveaux,
spécialement pour la représentation des motifs bibliques, la Genèse de Vienne constitue
le plus important spécimen de l'art antique et religieux qui nous ait été conservé et,
d'autre part, peut être regardé comme un très remarquable monument pour l'histoire
de représentations figuratives. L'art classique plus ancien avait l'habitude de choisir
certain moment d'une action et d'en fixer l'image. Avec la décoration des sarcophages
commence un autre genre de figuration. Le récit se continue et la succession des évé-
nements est rapportée par une série d'images juxtaposées ; le même personnage figure
à plusieurs reprises dans des scènes diverses, entouré d'éléments variés. Là où l'on
trouve le plus large développement de ce mode de narration continue (en opposition
avec celle d'aujourd'hui qui nous est familière) c'est dans les bas-reliefs de l'immense
spirale de la colonne Trajane qui représente l'Empereur plus de quatre-vingt-dix fois
se répétant au cours de cette même bande gigantesque.
Ce procédé de narration continue a été employé par les illustrateurs de la Gené-se de
Vienne qui forme l'anneau entre l'art romain ancien et les exemples de figuration
1. Le le article a paru dans le n° 1 de 1913, pp. 5-53.
loading ...