Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 91
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0107
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CULT

91

CURA

ponsable de toute faute ; si, au contraire,
il n’en retire aucun avantage (comme
c’est le cas, par exemple, pour l'homme
qui a accepté un dépôt), il n’est res-
ponsable que des fautes lourdes et vrai-
ment grossières (culpa lata).
Cnlter. Couteau, et plus généra-
lement tous les instruments tranchants,
serpe, rasoir, couteau de chasse, cou-
teau de boucher, couteau de charrue
(Voir Aratrum), etc.
F. V.
Cultrarins. Sacrificateur qui, dans
les cérémonies du culte, immolait la
victime en lui enfonçant dans la gorge
le culter. F. V.
Cumera, cumerniu. Corbeille d’o-
sier ou vase de terre, qui servait prin-
cipalement à contenir les grains.
G. M.
Ciinabnla. Berceau d’enfant. On
donnait généralement aux berceaux
la forme d’une auge ou d’un baquet;
on les faisait convexes à leur partie
inférieure, ce qui permettait de leur
imprimer un mouvement d’oscillation.
Le berceau était garni de coussins ou

Fig- 122.


matelas et de langes et muni de liens
qui assujettissaient l’enfant de manière
à l’empêcher de tomber (fig. 122).
M.-A. R.
Cnnens. 1° On appelait ainsi dans
un théâtre ou un amphithéâtre l’ensem-
ble des sièges d’un même maenianum,
compris entre deux escaliers (Voir
Theatrum, Amphitheatrum) ;
2° Disposition de combat qui con-
siste à ranger les troupes en forme de
coin, afin de faire une trouée dans le
front de l’armée ennemie.

On appela aussi de ce nom, aux
basses époques et dans certaines pro-
vinces, une troupe de cavalerie irré-
gulière (cuneus equitum'j.
Cuniculus. Passage souterrain, soit
naturel, soit plutôt artificiel, chéneau
d’écoulement, conduit de drainage,
tunnel pour le passage d’une route,
galerie pour l’exploitation des gise-
ments et des minerais, boyau de mine
pour saper les remparts ou pénétrer
dans les murs d’une ville assiégée.
Veies semble avoir été la première ville
prise par ce moyen, devenu plus tard
classique dans l’art militaire. G. M.
Cupa. Cuve, barrique, tonneau
(fig. 123). La cupa de-
vint par l’usage une
mesure; le nombre de
cupae, comme aujour-
d’hui le nombre de
tonneaux, servait à
jauger un navire.
P.
Curatela. L’individu
atteint d’une folie à intervalles lucides
Ifuriosils') et le prodigue (prodigus) ris-
quent de faire des actes préjudiciables
à leur patrimoine et de compromettre
ainsi les droits de leurs héritiers légiti-
mes. Les Douze Tables décidèrent que
le furiosus et que le prodigus dissipant
les biens provenant de leurs ancêtres
recevraient un curator choisi parmi
les agnats ou les gentües. A l’origine
donc, la curatelle existe dans l’intérêt
de la famille. On songea, dans la suite,
à l’intérêt personnel du fou et du pro-
digue : la curatelle devint pour Lin-
capable une institution de protection.
Adinsanus ou fou sans intervalles luci-
des, le prodigue dissipant ses biens
quelle qu’en fût l’origine, reçurent un
curateur : cette curatelle était déférée
par le magistrat et ne revenait pas
nécessairement à un agnat ou un gen-
tilis. Enfin, vers le ne siècle avant

Fig. 123.
loading ...