Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Seite: 220
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0237
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PONT

220

PORT

il doit assurer en outre des desservants
pris dans le collège aux vieux cultes
nationaux. 11 préside l’antique cérémo-
nie des Argées et joue un rôle prépon-
dérant dans le culte de Jupiter Capito-
lin.
Les jeux d’origine romaine sont
réglementés par le rituel pontifical.
Les pontifes sont également chargés de
« procurer les prodiges », c’est-à-dire
d'indiquer les moyens à prendre pour
en détourner l'effet (Voir Prodigium),
de « consacrer » les édifices religieux,
dont ils tiennent une liste complète. Ce
sont eux qui ont créé le calendrier
romain, la distinction des jours en fas-
tes et néfastes, des fêtes en feriae s.ta-
tivae et indiclivae (Voir Fasti, Feriae).
Sur les archives des pontifes et les
Annales, voir Libri pontifîcii. Le rôle
des pontifes dans la vie politique de la
cité est si important, que les colonies
et les municipes qui modelaient leur
constitution sur celle de Rome eurent
des pontifes.
Sous l’Empire le collège pontifical
eut pour président l’empereur, qui avait
le titre de pontifex maximus et se fai-
sait suppléer par un promagister. P. J.
Pouto. Bac, bateau à fond plat pour
transporter les objets et les voyageurs
d’un bord à l’autre d'une rivière. On en
réunissait parfois plusieurs pour for-
mer un pont volant à traille. Voir Na-
vigium. G. M.
Popa. Voir Immolatio.
Popina. Auberge pour les gens du
peuple, où l'on servait à manger et à
boire ; s'oppose à caupona, où l’on
donnait seulement à boire. F. V.
Popnlus. Ensemble de personnes
formant une association politique,
quelle que soit la forme de son gouver-
nement et dont le centre est, soit une
ville, soit un forum ou conciliabulum.
Le populus, à Rome, comprend les
patricii et la plebs. P. J.

Porta. Porte de ville ou de forte-
resse, par opposition à janua (porte de
maison). 11 en existe encore de nom-
breux spécimens. Ces portes peuvent
être, soit percées dans une muraille
continue où elles donnent accès (fig.
249), soit élevées à part, par exemple,



à l’entrée du périmètre d'une ville ou-
verte. Dans ce dernier cas, elles sont
semblables à des arcs de triomphe.
Porticns. 1° Portique, longue gale-
rie couverte d’un toit supporté par des
colonnes : on en ornait les temples, les
palais, les maisons privées; on les dé¬


corait magnifiquement et 1 on s y abri-
tait contre le mauvais temps ou con-
tre l’excessive chaleur (fig. 250);
2» Galerie couverte placée au haut de
l’amphithéâtre ;
3° Galerie de bois qui servait à abri-
ter les défenseurs d’un agger. G. M.
loading ...