Cagnat, René ; Goyau, Georges
Lexique des antiquités romaines — Paris, 1895

Page: 302
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1895a/0321
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
VEND

302

VER

d’un vaste espace, soit par les passages
habituels du gibier, des filets ou des
bourses (rete, cassis, plaga, etc.). Des
rabatteurs parcourant le bois ou la

et facte de transfert: cet acte peut
s'effectuer par mancipatio, cessio injure
ou traditio (voir ces mots); quant au
contrat, il se compose de deux stipu-


Fig.
plaine y poussaient les animaux, qui
s’y venaient faire prendre sous les yeux
du chasseur (fig. 353); G. M.
2° Combat de bêtes, qui avait lieu à
l’amphithéâtre et parfois au cirque.
Quand les animaux étaient des bêtes
apprivoisées ou du gros gibier, le
spectacle se réduisait aux proportions
d’une chasse ou à des tours de domp-
teur. Mais, le plus souvent, la venatio
était une lutte sanglante entre des
bêtes féroces et des hommes, merce-
naires, prisonniers de guerre, crimi-
nels. On faisait venir à Rome, pour ces
spectacles, les bêtes des contrées les
plus reculées et le nombre des animaux
qui ont combattu le même jour nous
paraît souvent fabuleux. P.
Venditio. Contrat de vente. Dans ce
contrat, la simple convention sans for-
malités suffit. — Primitivement la forme
de la vente était la mancipatio : la vente
elle-même et le transfert de l'objet des
mains du vendeur à celles de l’acheteur
étaient alors un seul et même acte (Voir
Mancipium). Mais cette forme de vente
ne pouvait ni convenir aux choses nec
mancipi ni être employée par les péré-
grins; de plus, avec ce procédé, la vente
à crédit était impossible. — On distin-
gua, dans la suite, le contrat de vente.

353.
lations réciproques (Voir Stipulatio",
par lesquelles le vendeur s’engage à
livrer la chose, l’acheteur à en payer le
prix. L’acheteur était protégé par l'ac-
tion empti, le vendeur par l’action ven-
diti. De plus, le vendeur promettait
souvent de payer à l'acheteur le double
du prix pour le cas où celui-ci serait
évincé de la possession de l’objet.
Enfin le vendeur, en vertu de l’édit des
édiles, était responsable des vices de
l’objet vendu, et l’acheteur pouvait lui
intenter, soit une action redhibitoria
pour annuler le contrat si des vices ap-
paraissaient, soit une action aeslimato-
ria pour obtenir une diminution de
prix correspondant à la diminution de
valeur que subissait la chose par l’effet
du vice.
Venditio bonorum. Voir Auctio.
Ventrale. Ceinture portée sur la
peau même et quelquefois sur la tuni-
que. C’était une bande d'étoffe allongée,
serrée par un nœud formé sur le ven-
tre et dont les bouts pendaient. On s'en
servait par raison de santé, ou pour ne
point se séparer d’objets précieux après
avoir quitté ses autres vêtements. G. M.
Ver sacrum. Les vieux peuples Ita-
liotes promettaient parfois de sacrifier
aux dieux tous les êtres animés qui
loading ...