Cagnat, René
Les ruines de Leptis Magna à la fin du XVIIe siècle — Paris, 1901

Page: 14
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1901/0020
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
\k LES RUINES DE LEPTIS MAGNA

Paris, sur le quai, entre la Porte de la Conférence
et le Cours. Le Cours, c'est le Cours la Reyne;
la Porte de la Conférence, c'est une porte située
au bord de la Seine, à l'extrémité de la terrasse
des Tuileries dite « du bord de l'eau » qui a
subsisté jusqu'en 1730, date à laquelle elle fut
démolie en vertu d'un arrêt du Conseil1. On la
trouve sur toutes les cartes de Paris antérieures à
cette date. La partie du quai qui s'étendait entre
cette porte et le Cours la Reine porte précisément
sur quelques-unes de ces cartes un nom spécial.
Sur le plan de Jean la Caille (1714), reproduit
ci-contre8, on lit à cette place : Port pour les
marbres et les pierres de Saint-Leu. Derrière, à
l'endroit où s'étend aujourd'hui la place de la
Concorde, on voit un espace, bordé d'arbres,
où sont figurées des pierres de taille et des
colonnes : il est dénommé Magazin des marbres.
La légende est la suivante : Magasin du Roy
pour toutes sortes de marbres situé entre le Cours
de la Reyne et le Jardin des Tuilleries, le long
de la rue de la Bonne-Moruë3. Ce magasin figure
aussi sur le plan de Verniquet, où il est appelé
Magazin des marbres. Bretez (1739) ne l'indique
pas, et, dès le plan de Deharme (1763), cet

1. Voir une vue de Pérelle, reproduite dans Berty, Topogr.
histor. du Vieux Paris, 1866, 1, p. 320.

2. Description de la ville et des faubourgs de Paris, in-fol.,
1714, pl. VII.

3. Alf. Franklin, Les anciens plans de Paris, II, p. 201.
loading ...