Cagnat, René
Les ruines de Leptis Magna à la fin du XVIIe siècle — Paris, 1901

Page: 15
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1901/0021
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A LA FIN DC XVIIe SIECLE.

15

emplacement est compris dans la Place de
Louis XV. Le nom seul de ce magasin en in-
dique la nature. C'est là que le roi faisait réunir
les marbres nécessaires à ses constructions et aux
œuvres d'art dont il ordonnait l'exécution. Il en
est question dans des lettres ou des documents
du temps. Ainsi, Chantelou, écrivant à Colbert en
1665, lui raconte qu'il a mené le Bernin pour
choisir un bloc de marbre, dont le sculpteur devait
faire un buste, dans les différents dépôts de
marbres de Paris : « Et sommes allés ensemble
chercher parmi les marbres qui sont devant les
Tuilleries1. »

Ce document et d'autres analogues nous font
prévoir le sort qui fut réservé aux colonnes de
Lebda. Des recherches que M. Michon a bien voulu
faire à mon intention dans les archives du Louvre
et des renseignements que M. de Nolhac a eu l'ama-
bilité de me donner, il résulte, en effet, qu'elles
ne furent ni portées au Louvre ni employées dans
les constructions de Versailles, achevées en 1694.
Il est plus que probable qu'elles furent débitées
en détail pour les statuaires. Ce ne furent pas
d'ailleurs les dernières qu'on emprunta aux ruines
de Leptis. Barth raconte que, postérieurement,
trente-sept colonnes, d'un seul morceau de marbre
précieux, furent débarquées en Angleterre et que,

1. Correspondance administrative sous le règne de Louis XIV,
IV, p. 554.
loading ...