Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Caumont, Arcisse de
Abécédaire ou rudiment d'archéologie (Band 1) — Caen, 1851

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.14800#0022
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
ERE ROMANE PRIMITIVE.

A l'extrémité de ces trois galeries il y avait
un espace peu profond qui, comme dans nos
tribunaux actuels, était réservé exclusivement
aux avocats, aux greffiers et aux autres offi-
ciers de justice, et qui se terminait par
un enfoncement semi-circulaire placé vis-à-
vis de la galerie centrale. C'était au milieu
de cet hémicycle que s'asseyait le président
ou premier juge, ayant à ses côtés les juges
assesseurs.

LT_J

i

c

Comment utilisa-t-on les basiliques au culte?

Les basiliques une fois transformées en églises, il ne fut pas
difficile d'adapter les cérémonies religieuses à la disposition du local.

L'évêque ou le prêtre qui officiait entouré des prêtres assistants se
plaça au fond de l'hémicycle appelé tribune, où siégeaient auparavant
les juges sur un siège cathedra, ordinairement en marbre, et qui
s'élevait au-dessus des bancs en pierre adossés à l'abside destinés aux
autres prêtres : de là il dominait et présidait l'assemblée. L'espace ré-
servé aux avocats entre l'hémicycle et les nefs devint une enceinte privi-
légiée pour les chantres et les ecclésiastiques; il prit le nom de chœur,
l'autel fut placé à peu près entre le chœur et le presbyleriùm ou tribune.

En avant de l'autel on plaça une chaire que l'on appela ambon,

UN DES AMBONS DE R AVENNE.

dans laquelle on montait de deux côtés différents et où l'on venait
dire l'épître et l'évangile.
 
Annotationen