Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Caumont, Arcisse de
Abécédaire ou rudiment d'archéologie (Band 1) — Caen, 1851

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.14800#0233
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
220

DE CAUMONï. ABECEDAIRE D ARCHEOLOGIE.

CHAPITRE IV.

ERE OGIVALE.

Qu'est-ce que l'ère ogivale?

C'est la période temporaire pendant laquelle a régné l'architecture
qui a succédé au style roman, et dont l'ogive est un des principaux
caractères : nous avons indiqué dans un tableau préliminaire (p. 8)
la durée du style ogival.

Le style ogival s'est-il substitué tout d'un coup au style ro-
man ?

Non, l'emploi de l'ogive devint fréquent dans le cours du XIIe.
siècle , et après avoir été employée concurremment avec le plein-
cintre, elle finit par lui être préférée. Le progrès, ou si l'on veut la
formation de l'architecture ogivale est facile à observer, quand on visite
quelques monuments de la seconde moitié du XIIe. siècle. Cette
époque de transformation s'appelle transition ; elle a pour limite le
XIIIe. siècle : alors l'arc en tiers point fut généralement employé dans
une grande partie de la France et le style ogival complètement
formé.

Quelle idée -peut-on se faire des monuments de transition?

Ce sont des monuments mixtes en quelque sorte, c'est-à-dire qui,
tout en appartenant au style roman, offrent pourtant quelques-uns des
caractères du style ogival. On désigne souvent ce style sous la dé-
nomination de roman de transition.

Les exemples de ce mélange sont extrêmement nombreux en France.
Le XIIe. siècle y a produit tant de monuments remarquables qu'à
chaque pas nous rencontrons des édifices qui nous offrent des preuves
de cette fermentation artistique qui préparait le renouvellement de
l'architecture et l'adoption d'un nouveau système. Voici quelques
exemples du style de transition.

Les ogives du XIIe. siècle que voici , sont ornées de moulures
 
Annotationen