Dacier, Émile; Vuaflart, Albert
Jean de Jullienne et les graveurs de Watteau au XVIII. siècle (Band 1): Notice et documents biographiques — Paris, 1929

Page: 260
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/dacier1929bd1/0278
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
260

L’ŒUVRE GRAVÉ DE WATTEAU.

35 0 _ One petite estampe, indiquée dans l’appendice
du Catalogue p. p. 142-143, comme sujette à caution,
doit être retenue. Si l’on rapproche cette petite eau-
forte anonyme de l’estampe delà Collection J. Strauss
(voir 116 B ci-après) signée Cochin ex., aucun doute
n’est possible; ces deux planches sont l’œuvre de
C. N. Cochin à ses débuts vers 1728-1730.
36 c. — Mascarade.
Les deux paragraphes sont à supprimer; l’estampe
de Simon est décrite dans ce supplément au n° 97e.
30 D. — Manière noire allemande avec 4 vers en bas
en trois langues : latine, allemande, française; à
D. Gabriel Spi^el excud. Aug. Vind. 0,358x0,418.
.‘58. - LE SOMMEIL DANGEREUX.
Vente Salomon, New- York Décembre 1927.
Peinture achetée par M. Wildenstein.
58 a. — Le Sommeil Dangereux.
Gravure à la manière noire, en contre-partie de
celle du recueil; 4 vers à G., 4 vers à D.
Partie gravé o,3ioXo,2do.
A. Watteau pinx. T. Ryley fecit.
DIANA
The sweet Diana and lier Nymph were found....
Such Arms are uselefs jj'hen the Minds at Rest.
Printed for Iohn Bondes at the Black Horse in
Cornhill London.
— D AL L'AN CE DE LA MUSIQUE ET
DE LA COMÉDIE.
La peinture actuellement chez MM. Wildenstein.
40. — Par erreur VFscarpolete provenant de la
vente San Donato (vente le i5 Mars 1880) et de la
vente Porgès (22 Mars 1907), a été mentionnée à la
suite de la Voltigeuse.
43. — [PELERINE].
La même figure se retrouve, à quelques détails près,
dans Lille de Cithère n° 155, c’est Louison ou Ma-
rotte, dans le divertissement des Trois Cousines.
40. — [HOMME DEBOUT]
50. — [FEMME ASSISE]
Une estampe représente les deux personnages réu-
nis sur une même planche et figurés en sens inverse
des figures de modes; la femme placée à G., au pied
d’un grand vase; l’homme à D., accoudé à une balus-
trade de pierre ; sous le T. C. :
Amans ? est-ce-ainsi qu’à votre âge
Lon profite dun rendez-vous}
L amour vous offre, icy, les momens les plus doux
Et vous n en faites pas usage
Paris che\ Crépy rue A1 Jacques
o, i33xo,io5
forme une suite avec 55 B., 5q B.

55. _ POISSON EN HABIT DE PAÏSAN.
Il s’agit de Philippe Poisson, fils aîné de Paul; né
en 1682; il débute à la Comédie Française en 1700 et
1704; se retire en Décembre 1711, rentre en Octobre
1715, quitte définitivement en 1722 et meurtle 6 Août
1743. En 1710, Philippe avait 28 ans, âge corres-
pondant au type du personnage représenté; Paul avait
52 ans, ce qui est inadmissible.
55 n. Vignette anonyme, représentant le même sujet
en contre-partie; sans T. C. Eau-forte et burin
o,o85 X o,o65.
57. _ DU MI RAIL EN HABIT DE PAYSAN.
Si Dumirail a joué un rôle dans les Trois cousines,
ce ne peut être que celui de De Lorme, le beau-frère
de la meunière.
50. — Mlle DESMARES JOUANT LE
ROLE DE PELERINE.
C’est par erreur que le Catalogue l’identifie avec
Charlotte Desmares, d’après l’indication des frères
Parfaict. Les registres de la Comédie-Française sont
formels : Mlle Charlotte Desmares n’a pas joué le
rôle de Colette à la création le 18 octobre 1700, ni
lors de la reprise le 17 mai 1709, qui eut 9 repré-
sentations.
Par contre, Mlle Dangeville cadette jouait; elle
était la sœur de Charlotte Desmares.
Pour les deux filles de Dancourt, Manon et Mimi,
l’affirmation est exacte. Le rôle fut tenu à la création
et à la reprise par Mlle Granval, devenue par son
mariage Mlle Dangeville l’aînée. Il faut donc lire :
Mlle Dangeville jouant le rôle de pèlerine.
La même figure se retrouve identique dans Lille de
Cythère n° 15 5
<50. - PELERIN DE EISLE DE C YTHÈRE.
La même figure se retrouve, dans une pose diffé-
rente, dans Lille de Cithère n° 155, rôle de Biaise, le
garde moulin, tenu par Touvenelle.
<56. — LA COTATION.
Le Musée Empereur Frédéric à Berlin a vendu la
peinture reproduisant la partie centrale de la compo-
sition (tableau provenant de la galerie Suermondt).
Actuellement Coll. O. Reinhart à Winterthur
(œuvre présumée de Mercier .
— Un premier état de la gravure, à l’eau-forte pure,
Coll. I. Model.
67. - EESCARPOLETE.
Le tableau de la Vente Kraemer est actuellement au
Musée d’Helsingfors.
Le motif central, où l’on voit les deux person-
nages de la Composition originale sans arabesque,
provenant de la Coll. Porgès, se trouve dans la Coll.
André Chevrillon.
loading ...