Fohlen, Jeannine; Jeudy, Colette; Riou, Yves-François; Pellegrin, Élisabeth [Editor]; Biblioteca Apostolica Vaticana [Editor]
Les manuscrits classiques latins de la Bibliothèque Vaticane (2,2): Les manuscrits classiques latins de la Bibliothèque Vaticane: Fonds Palatin, Rossi, Ste-Marie Majeure et Urbinate — Paris: Éd.du Centre National de la Recherche Scientifique, 1982

Page: 293
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fohlen1982/0321
License: Free access  - all rights reserved
0.5
1 cm
facsimile
PAL. LAT. 1640-1641

293

Origine: italienne, écriture humanistique ronde avec a cursifs. Au f. 203, invocation
du copiste: « Finito libro sit laus et gloria Christo
Facto fine pia laudetur uirgo Maria ».
Possesseurs: parmi les nombreux essais de plume du xvie s. au f. 205 v°: « Magnificho
et generoso domino Iacobo » <)scilicet Fuggero ?)> et « Magnifico et generoso domino
Andreae camerario magnifici domini Lodouici uiro... »; Ulrich Fugger (au f. 1 cote: 246
Hen.); bibliothèque palatine de Heidelberg (au f. 1 cote du transfert: C. 52/1243).
Bibliographie: P. Lehmann, Iw Geschichte..., 2, p. 526.
Pal. lat. 1641
Papier, sauf f. 1 et 10 en parch. (filigranes mêlés, le premier: tête de boeuf manque dans Briquet,
le 2e var. Briquet 4640, Colmar, 1441), xve s. (fin), III + 174 (ί· f v°> Π v°, III et 172 v°-
174 v° blancs), 273 x 165 mm. Au f. 1, initiale d’or à « bianchi girari » se prolongeant en courte
bordure dans la marge latérale et en bas cercle avec couronne de laurier pour des armes non
exécutées; titre et incipit en capitales aux lignes alternativement bleues et rouges. Gloses mar-
ginales et interlinéaires en écriture humanistique italienne contemporaine, en grande partie
extraites de Servius, mais citant aussi Priscianus, Isidorus, Nonius Marcellus et Gasparino
Barzizza, abondantes jusqu’au f. 126 seulement.
f. III v° (addition en grosse écriture humanistique cursive du xve-xvie s. [par Battista
BurelaJ): (Praefatio Aeneidos").
pas de titre, copié sous forme d’essai de plume.
inc.: « Ille ego qui condam... » (4 V. - éd. cf. supra, Pal. lat. 1055, f. 212).
f. 1-172: A^ergilivs, Aeneis (cum argumentis Ps. Ovidii II-XII).
titre: « p. virgilii maronis aeneidorvm liber primvs incipit ».
(gloses) inc. f. 1, marge de droite: « Seruius. Arma uirumque cano figura usitata
est, ut non eo ordine respondeamus quo proposuimus... » (Servivs, Commentarius
in Aeneidem 1, 1 - éd. G. Thilo et H. Hagen, Seruii grammatici qui feruntur in
Vergilii Carmina commentarii, 1, Teubner, 1923, p. 6 1. 3-4).
Les arguments II et III n’ont que 10 v., les arguments IV-XI n v. et l’argument
XII 10 v. par omission du 3e.
(gloses) f. 42 marge de droite: « Gasparinus. Hammon per duplex m, id est lingua
Penorum, quod aries est ad nomen louis fluminis, quia in Lybia Bacho sitienti
cum exercitu...» (IV, 98).
(gloses) expi. f. 126 marge de droite: «... Seruius. Honestum, id est pulchrum, sic
Terentius in Eunuco: Ita dii me bene ament honestus est » (Seruius in Aen. X v.
133 - éd. cit. supra, 2, p. 401, 1. 22-23).
(texte) à la fin: « p. virgilii maronis poetae excellente aeneidos liber xiius
ET VLTIMVS FINIT ».
et un peu plus bas, Battista Burela (cf. infra, Possesseurs), a ajouté en grosse
écriture cursive penchée deux sentences:
1) «Die mihi quid feci nisi non sapienter amaui » (Ovidivs, Heroides II, 27).
2) « Res est soliciti plena timoris amor » (Ovidivs, Heroides I, 12 - cf. H. Walther,
Prouerbia... n° 26666).
Origine: italienne (Padoue), écriture humanistique cursive penchée, peut-être avant
1478, d’après la note disparue avec le f. 175 (cf. infra, Possesseurs). Le copiste signe
loading ...