Fohlen, Jeannine; Jeudy, Colette; Riou, Yves-François; Pellegrin, Élisabeth [Editor]; Biblioteca Apostolica Vaticana [Editor]
Les manuscrits classiques latins de la Bibliothèque Vaticane (2,2): Les manuscrits classiques latins de la Bibliothèque Vaticane: Fonds Palatin, Rossi, Ste-Marie Majeure et Urbinate — Paris: Éd.du Centre National de la Recherche Scientifique, 1982

Page: 417
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fohlen1982/0445
License: Free access  - all rights reserved
0.5
1 cm
facsimile
FONDS ROSSI *

Le chevalier Gian Francesco de’ Rossi, fils de l’écrivain Gian Gerardo de’ Rossi,
a réussi, grâce à son mariage en juillet 1838 avec Louise-Charlotte de Bourbon-Parme
(1802-1857), veuve du duc Maximilien de Saxe, à rassembler en quelques années une fort
belle bibliothèque, riche d’environ 1200 manuscrits, 2500 incunables et 5300 imprimés.
Après la mort de son mari, survenue le 30 novembre 1854, Louise-Charlotte de Bourbon-
Parme céda la bibliothèque aux Jésuites de Rome, à charge pour l’empereur d’Autriche
d’en assurer la protection: cette clause dans l’acte de donation (8 mars 1855) explique
pourquoi et comment la collection Rossi a successivement été transportée en 1873 au
palais de Venise, siège de l’ambassade autrichienne à Rome, en 1877 chez les Jésuites
de Vienne, en 1895 faute de place chez les Jésuites de Lainz, dans la banlieue viennoise,
et enfin en 1921, sur l’ordre du pape Benoit XV, à la Bibliothèque Vaticane h
Le fonds Rossi comprend plus d’un millier de manuscrits en diverses langues * 1 2:
environ huit cents manuscrits latins, cent cinquante manuscrits italiens, une quarantaine
de manuscrits grecs, autant de manuscrits allemands et de manuscrits hébreux, une
trentaine de manuscrits orientaux divers et une vingtaine de manuscrits français. Faute
de classement et d’inventaires, les manuscrits ont été très peu étudiés avant 1877 quand
la collection se trouvait à Rome 3. Après leur transfert à Lainz, ils ont été classés et
inventoriés par le P. Anschutz de 1895 à 1901 et par le P. Oberhammer de 1901 à 1906,
tandis que le P. A. Dichtl (J 1915) en rédigeait la table alphabétique; classés entre les
incunables et les imprimés, les manuscrits, toutes langues confondues, ont reçu une cote
à deux éléments sous laquelle ils ont été connus jusqu’à leur retour à Rome: numéro de
série en chiffres romains (les volumes sur parchemin constituant les séries VII à IX,

* Les notices des manuscrits ont été rédigées par Jeannine Fohlen, Colette Jeudy et Yves-
François Riou.
1 [C. Da Silva Tarouca], La Biblioteca Rossiana (Civiltà Cattolica, fév. 1922, p. 320-335);
J. Bignami Odier, Guide- au département des manuscrits de la Bibliothèque du Vatican (Mél. arch.
hist. Ec. fr. Rome, 51, 1934, p. 226-227).
2 E. Gollob, Die Bibliothek des J esuitenkollegiums in Wien, XIII-Lainz (Sitzungsber. der
Kais. Akad. der Wissensch. in Wien, Philos.-Histor. Kl. 161, Abbandl. 7), Vienne, 1909, 31 p.
3 Pour les manuscrits liturgiques latins: S. Morelot, Notice sur les manuscrits relatifs à la mu-
sique conservés dans la Bibliothèque de M. le Commandeur de Rossi à Rome (Revue de la Musique, 4,
1858, p. 81-88), les cotes des manuscrits décrits ont été données par E. Gollob, op. cit. supra, p. 7;
pour les manuscrits historiques latins: L. Bethmann, Nachrichten ueber die ... Sammlungen von Hand-
schriften..., p. 409-415, qui en attribue la propriété à un «chanoine Rossi »; pour les manuscrits clas-
siques latins (mais la liste en est incomplète) et grecs: L. Bethmann, op. cit. supra, p. 415-418, qui
en attribue la propriété à un « Commendatore Torquato Rossi » (les cotes des manuscrits classiques
latins ont été données par E. Gollob, op. cit. supra, p. 13-19).

27
loading ...