Fontane, Charles
Un maître de la caricature - And. Gill: 1840 - 1885 (Band 1) — Paris, [1927]

Page: I
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fontane1827bd1/0012
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR GILL

La Caricature exige une réelle science du dessin.

L'artiste, le caricaturiste qui se contente d'une simple déformation
du visage humain sans se soucier du caractère propre à charpie indi-
vidu, qui n'a pas observé, n'a pas su découvrir ce qu'il y a de parti-
culier dans l'ensemble du modèle en l'exagérant dans la limite voulue,
n'est pas, quelle que soit sa technique, un vrai dessinateur, un véritable
portraitiste.

GUI est avant tout un portraitiste. Son don de l'observation, son
savoir, sa tournure d'esprit, son sens personnel de l'humour le placent
au rang des meilleurs. Son erreur fut de se croire obligé de suivre la
manière du plus grand nombre de ses devanciers et de ses contemporains,
qui croyaient produire un effet comique irrésistible en faisant des têtes
énormes sur des corps minuscules. Or, la nature, dans sa variété, offre à
l'artiste des sujets petits ou grands, gras ou maigres; l'observation de ces
particularités est indispensable à la réalisation de l'étude du corps humain
et de la physionomie de l'homme. Le caractère du corps a autant d'im-
portance et d'intérêt que celui du visage : l'un complète l'autre.

L'erreur que je signale — dans laque/le je suis tombé moi-même, -
et qui ne diminue guère l'œuvre de GUI, est en partie due au mauvais
format trop réduit des feuilles mises à la disposition des dessinateurs,
sans parler de la mode et de son influence.

L'effort des artistes se manifeste toujours, à toutes les époques, par
des recherches qui font naître des écoles nouvelles, mais non un art
nouveau, comme le prétendent les novateurs modernes.

On se trompe, en général, sur le sens qu'on donne au mot beauté, ainsi
qu'à celui de laideur. La beauté en art est aussi bien dans la recherche du
loading ...