Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 7.1860

Page: 110
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1860_3/0116
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
HISTOIRE GÉNÉRALE DE L'ARCHITECTURE

PAR DANIEL RAMEE, ARCHITECTE1

L'histoire de l'Art est la vraie his-
toire de l'humanité. Un poëme, une
pyramide, une statue, un tableau, une
symphonie sont les plus grands évé-
nements de la vie des sociétés. Le
monde, ce n'est ni la foule ignorante
et moutonnière, opprimée et tyranni-
que, ni la tourbe des gens de lucre et
de rapine, ni le bataillon des oisifs, des
frivoles et des débauchés, ni ceux qui
frappent de l'épée et qui périssent par l'épée; non : c'est le groupe im-
mortel des trouveurs et des travailleurs, poètes, artistes, savants, qui
luttent et soutirent pour l'humanité et la rendent meilleure, malgré elle,
de siècle en siècle.

Il faut donc se réjouir de l'apparition de toute œuvre d'art, théorique
ou pratique, sérieusement pensée et consciencieusement exécutée, comme
d'un accroissement de fonds dans notre fortune intellectuelle, comme
d'une conquête sur l'ignorance et les ténèbres, conquête qu'aucune force
ne nous peut ravir.

Le plus noble des arts qui empruntent à la matière la source de leurs
manifestations est incontestablement l'architecture. Comme la poésie et
la musique, elle crée et n'imite point. La poésie s'appuie sur le rhythme ;
la musique résulte de la combinaison du son et du nombre : l'architecture
est une harmonie de lignes clans l'espace. Une œuvre architecturale est
une symphonie en pierre.

I. Paris, Amvot. 1860.
loading ...