Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2. Pér. 33.1886

Page: 194
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1886_1/0219
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ARCHITECTURE MODERNE

EN ANGLETERRE

(deuxième article1.)

111.

Cependant l’architecture anglaise allait
se transformer à nouveau en puisant à des
sources jusqu’alors inconnues.

Vers 1750, les frères Adam visitent lon-
guement l’Italie; ils vont jusque sur les côtes
de la Dalmatie pour y relever les ruines du
palais de Dioclétien à Spalato. Voyageurs et
avides d’inconnu comme tous leurs compa-
triotes, Dawkins et Wood poussent au delà ;
ils étudient les premiers les ruines de Pal-
myre et de Balbeck ; Chandler et Pars parcourent l’Asie Mineure,
tandis que James Stuart et Nicolas Revett, soutenus par la Société des
Dilettanti, relèvent les monuments de l’Attique. Mais si quelques
artistes et quelques dilettanti pouvaient s’intéresser à ces expédi-
tions lointaines et aux ruines à peine entrevues de l’art grec, le public
anglais était plus disposé à comprendre l’art romain auquel il était
préparé par le classique italien de la Renaissance. Aussi les inno-
vations des frères Adam, de retour à Londres, furent-elles accueil-
lies favorablement, et bientôt leurs premiers travaux trouvèrent de
nombreux imitateurs.

La mode fut alors à ces colonnades ininterrompues, à ces prétendus
temples et monuments antiques construits le plus souvent en maté-

i. Voy. Gazette des beaux-arts, 2° période, i. XXXIII, p. 89.
loading ...