Hittorff, Jacques Ignace
Restitution du temple d'Empédocle à Sélinonte, ou l'architecture polychrôme chez les Grecs (Band 1) — Paris, 1851

Seite: 751
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/hittorff1851bd1/0777
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
QUATRIÈME PARTIE.

Explication des planches, au nombre de vingt-cinq. Elles con-
tiennent, AVEC un frontispice et la restitution du temple
d'Empédocle dans l'acropole de Sélinonte, lés restes d'ar-
chitecture, de sculpture et de peinture recueillis a l'appui
de ce travail et de l'existence permanente de l'architecture
polychrome chez les Grecs (i).

FRONTISPICE.

Le motif principal de cette composition est tire d'une peinture

(i) La difficulté d'obtenir, avec la chromolithographie, la reproduction iden-
tique d'un dessin d'architecture harmonieusement coloriée, est appréciable par les
personnes qui ont employé l'impression en couleur au moyen de la gravure sur
des pierres. Ce^ personnes sauront faire à ce procédé la part de ce que quelques
planches peuvent avoir d'un peu dur dans les ombres et d'un peu cru dans le ton
local, en considérant que ces planches ont été commencées il y a plus de quinze
années; qu'elles furent, à Paris, les premiers essais appliqués à des dessins qui ont
exigé jusqu'à quatorze pierres, et autant d'impressions de couleurs variées; et enfin
qu'il est presque impossible de reproduire sur plusieurs gravures les mêmes couleurs,
loading ...