Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
PYRAMIDE SEPTENTRIONALE DE BRIQUES.

49

les changements dans la direction des matériaux se font suivant les diagonales du monument
(fig. 109). Dans l'épaisseur de la maçonnerie on a ménagé de petits puits carrés dont la section est
égale à la surface de deux briques placées à plat et côte à côte; l'usage de ces petits puits m'est
inconnu.

Fig. 109.

Les briques présentent comme dimensions moyennes om 42 de longueur, om 21 de largeur et
om 115 d'épaisseur. Toutefois elles ne sont pas d'une régularité absolue; les plus grosses atteignent
parfois om43 de longueur, om22 de largeur et om 15 d'épaisseur, tandis que les plus petites sont
de om 3g, om 195 et om 11. Ces différences se trouvent rachetées dans la construction par les lits
de sable qui séparent les assises et remplissent les joints.

La composition des briques est variable, non pas suivant les niveaux comme le dit Perring,
mais probablement d'après la nature des limons qui ont fourni la matière première. La terre a été
pétrie, mélangée de paille hachée en proportion plus ou moins grande et peut-être aussi de sable
fin, si elle n'en contenait déjà.

Lors de leur confection, ces matériaux ont été marqués par les ouvriers à l'aide du doigt
(fig. 110). Ces marques étaient probablement destinées à faciliter la vérification des livraisons. Je
n'ai pas remarqué qu'un signe fut plus abondant sur un point du monument que sur un autre.

c>

«

l1

••

n

u

1

0

V

\

L

*



t>

5

)

<?



(\

t>

Fig. 110.

Le revêtement, fait de blocs de calcaire blanc, présentait à la base une épaisseur de 3m 90.
Il reposait sur des blocs simplement dégrossis qui eux-mêmes avaient été placés sur un triple lit de
briques. La fondation toute entière était construite dans une tranchée pratiquée à cet effet au milieu
des alluvions. (Voir planche XIII.)

D'après le dispositif que nous voyons à la base du monument, il est probable que la construc-
tion de briques formait une série de marches ou de degrés tout comme on le voit dans les pyra-
mides de pierre de Gizèh et de Dahchour. Ces degrés servaient à supporter les assises du revête-
ment et à répartir la charge dans la masse de briques. Cette condition essentielle à la solidité de
l'édifice avait été comprise par les constructeurs de pyramides de l'ancien empire qui avaient même
appliqué semblable méthode au revêtement des mastabas. Il est certain qu'elle présida également
à la construction des pyramides de briques, bien que nous n'en possédions plus aujourd'hui que
des témoins informes.

Tout autour de la pyramide s'élevait un mur d'enceinte en briques crues situé à 3$m 50 de la
u. 7
 
Annotationen