Omont, Henri [Editor]
Dessins des sculptures du Parthénon: attribués a J. Carrey et conservés a la Bibliothèque Nationale accompagnés de vues et plans d'Athènes et de l'Acropole — Paris, 1898

Page: 2
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/omont1898/0006
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ATHÈNES AU XVII» SIÈCLE

N°616'

léon Ier. Au premier feuillet on lit le titre suivant, tracé de
la main de Joly fils, conservateur du Cabinet des Es-
tampes (1795-1829) :

Temple de Minerve
à Athènes
bâti par Adrien',

Dessiné par ordre de Mr Nointel, ambassadeur à la Porte,

avant que ce temple ne fut renversé par une bombe

des Vénitiens.

Puis, au fol. 2, cette note sur Jacques Carrey, auquel
sont attribués les dessins, vraisemblablement sur la foi des
Mémoires pour servir à l'histoire des Troyens célèbres,
publiés l'année suivante dans les Œuvres inédites de
P.-J. Grosley3 :

Notice sur l'auteur de ces dessins précieux, dont le nom étoit resté
ignoré jusqu'à présent. (Année 1811.)

Jacques Carrey naquit à Troyes en Champagne, en 1646.
Charles Le Brun, dont il étoit élève, le jugea propre à accompa-
gner Ollier de Nointel, ambassadeur de France àConstantinople,
qui désiroit avoir avec lui un peintre, pour faire des dessins et
même des tableaux de ce que son voyage fourniroit de mieux et
de plus intéressant. Notre artiste représenta l'audience de l'Am-
bassadeur chezle Grand Yisir, son entrée à Jérusalem, et la céré-
monie du feu sacré faite par les Grecs schismaliques. Ces ta-
bleaux ont été rapportés en France, mais beaucoup de dessins
non moins curieux faits dans les îles de l'Archipel sont perdus.
On a cru longtemps que ceux qui ont donné lieu à cette notice,
avoient subi le même sort, mais ils ont passé de la Bibliothèque
de MM. Bégon clans celle du Boi de France, le 23 avril 1770.

De retour à Paris, Carrey continua d'exercer ses talents comme
peintre. Il travailla à la galerie de Versailles et resta toujours
attaché à M. Le Brun''. Ce ne futqu'à la mort de ce peintre célèbre
qu'il se retira dans sa patrie, où il laissa plusieurs monuments
de ses talents, entre autres la vie de saint Pantaléon, en six grands
tableaux, dans l'église qui est sous l'invocation de ce saint à
Troyes.

Carrey mourut en 1726, âgé de 80 ans.

Enfin, sur trois feuillets in-folio, cotés aujourd'hui 3 à
5 et reliés en tête du volume, on lit cette notice sommaire,
rédigée à la fin du xvnc siècle, alors que ces dessins étaient
déjà dans le cabinet de Michel Bégon (1638-1710)5 :

Desseins au crayon rouge et terre de plomb de figures et bas
reliefs du Temple de Minerve d'Athènes, tirez par les soins de
Mr de Nointel, dans le temps que ce temple, renversé depuis par
une bombe des Vénitiens, estoit encore dans son entier.

(En marge :) Du Cabinet de Mr Begon, intendant de la Généra-
lité delà Rochelle et de la marine de Ponant, à Rochefort, 1698.
— N° 616.

N° 1. Deux pièces en deux feuilles, représentant dix-neuf figures
posées sur la corniche du frontispice antérieur du temple, les
unes debout et les autres assises ou demi couchées, avec un char
tiré par deux chevaux. [Planches II et III6.]

1. Numéro de l'inventaire du Cabinet des Estampes, rédigé par Joly père
en 1779-1780. — Au-dessus de ce litre, on lit, au crayon : « Parthénon de
Phidias », et au-dessous du n° 616, le n» « 44 » également au crayon.

2. Cette mention inexacte a été biffée; elle a été empruntée par le rédac-
teur de ce titre au Vouage d'Italie, de Dalmatie, de Grèce et du Levant, do
J. Spon (Lyon, 1678, in-12), l. II, p. 146.

3. Paris, 1812-1813, 3 vol. in-8" ; t. I, p. 173-178. Cf. aussi L. de Laborde,
Athènes, I, 116-154, cl Corrard de Bréban, Recherches sur quelques œuvres
de Jacques Carrey, peintre troyen, dans les Mémoires de la Société académique
de VAube (1864), l. XXVIII (3« série, t. I), p. 76-91. - La plus ancienne
mention de l'attribution de ces dessins à Jacques Carrey se trouve dans le

N° 2. Deux autres pièces en deux feuilles, représentant sept
figures posées sur la corniche du frontispice postérieur avec des
testes de chevaux. Ce frontispice avoit un plus grand nombre de
figures, mais ce frontispice a esté plus maltraité du temps que
le premier et les autres figures qui s'en sont ressenties no sub-
sistent plus. [Planche I].

N° 3. Huit pièces, longues chacune de seize pouces, représen-
tant des Centaures et des Lapithes qui sont aux prises et d'autres
figures qui ornoient la frise du temple entre les triglyphes; il y
a vingt trois différentes altitudes d'un centaure et d'un lapithe
se batlant ensemble, ou d'un centaure enlevant une femme.
[Planches IV à VIL]

N° 4. Cinq pièces de bas reliefs qui formoient un cordon autour
du temple au haut do la muraille sous la colonnade qui régnoit
à l'entour. La première de ces pièces présente quatre figures à
cheval, deux nues debout, une demi-nue retenant un cheval et
une autre vestue. La seconde, quatre autres figures à cheval,
une figure debout qui conduit un cheval, et une autre figure un
pied élevé sur une base. La troisième, uue ligure qui a de la
peine à retenir un cheval, quatre ligures à cheval, dont deux ont
chacune un chapeau sur la teste. La qualriesme, deux figures à
cheval, une figure demi-nue, un cheval la leste recourbée entre
les deux jambes de devant, deux figures debout qui accompa-
gnent ce cheval, une figure debout qui relient un autre cheval,
un autre cheval bondissant. La cinquiesme, deux figures vestues,
deux autres demi-nues, un char de course de jeux avec une figure
vestue, et deux autres nues, dont l'une est debout et l'autre à
demi-renversée. [Planches VIII àX, 1.]

N° S. Six pièces, dont la première représente deux figures à
cheval mutilées, et une autre aussy à cheval, avec un chapeau
sur la teste. La 2° une teste do cheval, 3 figures à cheval, avec
des chapeaux, 2 chevaux mutilés, 3 autres figures à cheval, teste
nue, et une autre figure mutilée. La 3e, 2 figures à cheval muti-
lées, une figure à pied mutilée et près la roue d'un char attelé de
3 chevaux, un autre char attelé aussy de trois chevaux avec
3 personnes à pied, deux personnes dans un autre char. La 4°,
2 chevaux tramants un char conduit par une personne, 2 per-
sonnes courbées dans un char tiré par deux chevaux conduits
par une personne, 2 autres personnes dont une lient un bouclier
dans un char attelé de 2 chevaux. La 3e, une figure debout qui
accompagne un char tiré par deux chevaux, 2 figures, dont une
tient un bouclier, montées dans un char attelé de 2 chevaux, à
coslé desquels est une figure qui semble parler à celles qui sont
dans le char, une figure demi-nue et mutilée, 2 autres figures
qui accompagnent un char tiré par 2 chevaux. La 6°, 22 personnes
debout, dont les premières1 portent quoique chose de quarré.
[Planches X, 2 à XIII, 1.]

N° 6. La première représente 4 figures, dont la lr0 est à
demi-nue et élève le bras droit ; les 3 autres tiennent quelque
chose de rond apuyé sur la cuisse. La 2e, 15 figures debout,
dont les 3 premières portent quelque chose de rond apuyé sur
la cuisse. La 3% 9 figures, 5 debout et 4 assises. La 4°, 4 ligures
assises, un enfant debout et 4 autres figures debout. La 5e, onze
figures debout, dont la lre est courbée et apuyée sur un bâton.
La 6e, 7 figures debout. [Planches XVI, 2 à XIX, 1.]

N° 7., Six pièces, dont la première représente 4 bœufs conduits
par 8 personnes. La 2e, 4 personnes, dont deux conduisent un
bœuf, et 4 autres personnes, dont 3 portent des planches et la 4e
un outre sur l'épaule. La 3e, 2 figures portant des outres sur leurs
épaules; une autre figure qui conduit un pourceau, 4 joueurs de

Grand dictionnaire historique de Moréri (édition de 1759, t. III, p. 270,
art. Carrey) : « Spon nous apprend qu'il travailla deux mois entiers à copier
les façades, les bas-reliefs et toutes les sculptures de l'Acropole d'Athènes...
(Extrait d'un Mémoire communiqué par M. Grosley, avocat à Troyes.) »

4. Cf. les Nouvelles archives de l'Art français (1883), 2e série, t. IV, p. 146,
et Chartes Le Brun, par H. Jouin (Paris, 1889, gr. in-4°), p. 354 et 739.

5. Sur Bégon et son cabinet voir : Un curieux: du X VU' siècle; Michel Bégon,
intendant de La Rochelle, par G. Duplessis (Paris, 1874, in-8»).

6. L'indication des planches du préseul recueil esl ajoulée, entre paren-
thèses, à la suite de chaque article.

7. Lisez : dernières.
loading ...