Picart, Bernard
Impostures innocentes, ou Recueil d'estampes d'après divers peintres illustres: tels que Rafael, le guide, Carlo Maratti ... — Amsterdam, 1734

Page: 1
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/picart1734/0023
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ELOGE HISTORIQUE

D E
BERNARD PICART,
DESSINATEUR ET GRAVEUR.
BERNARD PICART, Fils d'Etienne Picart surnommé le Ro-
main, & d'Angélique Tournant , est né à Paris le 11. de Juin 1673. entre 10.
&c 11. heures du soir. Son Pére , qui s'est. acquis beaucoup de réputation dans la
Gravure, fut son Maitre dans cet Art, ôc dans les principes du Dessein. Quant à la
Composition, il en est redevable à l'émulation qu'en sirent naitre en lui les premiers essàis
de Mr. Benoit Audran , qui demeuroit alors chez son Pére , & qui sè récréoit les loirs
à faire quelques Esquisies de Génie. Comme les Enfans sont naturellement portez à imi-
ter tout ce qu'ils voyent faire , le jeune Picart voulut aulH s'exercer de même ; &
il pou voit avoir alors environ onze à douze ans.
En 16 8 9, ayant été envoyé a l'Académie de Peinture, pour y apprendre à de£
siner d'après Nature , il y apprit aussï la Perspe<aive & l'Architecture sous Mr. Sébastien
le Clerc , Homme a un rare mérite , ôc qui s'est extrêmement distingué par les différens
Ouvrages dont il a enrichi le public. Car il netoit pas seulement habile Graveur ôc
DelTmateur, & même le premier de tous les Graveurs sur tout pour le petit ; mais il
excelloit encore en diverses autres Sciences , comme dans l'Archite&ure, la Géométrie, la
Trigonométrie , la Perspe&ive , &c. Deux ans après B Picart remporta le prix
de l'Académie ; ôc Mr. Charles le Brun, des mains duquel il le reçut, l'encouragea par
une exhortation des plus obligeantes a continuer sur le même ton. Cet illuftre Peintre
étant mort peu de tems après, ce malheur public en devint un particulier pour le jeune
PiCART ; puisqu'il perdit par là les occasions qu'il auroit eues de prositer des leçons
d'un si grand Maitre. A son défaut , il sit connoislànce avec les plus habiles Peintres,
chez qui son Pére le menoit , à" qui il faisoit voir sès Desseins , & dont il recevoit fort
volontiers les sentimens & les avis. Tels étoient Mrs. de la Fosse , Houasse , Jouvenet ,
Coypel , & divers autres ; mais particulièrement le célèbre Mr. Roger de Piles , si connu &
si eiUmé du public par les excellens Traités qu'il lui a donnez sur la Peinture.
Qu e l qju e tems après, son gout pour la lecture lui sournit l'occafîon de sè persec-
tionner dans la Composition. Car ayant sait connoissance particulière avec Mr. Van Schup-
peny jeune Peintre de son âge, Fils de Mr. Van Schuppen, Graveur habile, & lui com-
muniquant les fujets qui lui plaisoient, & qu'il croyoit propres à être représcnteZ s ils en
saisoient les soirs chacun une EsqmsTe , & se les communiquant le lendemain , ils s'en di-
soient réciproquement & naturellement leurs avis. Un autre genre d'étude les avança
beaucoup dans le DesTein. C'elj: que, pendant deux ou trois mois, ils s'appliquèrent à
deffiner des Figures d'Anatomie d'après Nature , chez Mr. de Litre sameux Anatomiste ;
& qu'ils connurent surement par-la le chemin qu'ils dévoient tenir , reconnoisTant , au
travers de la peau, les Muscles qu'ils avoient vus sur l'Ecorché.
Le gout que Pic art prit ainsi pour le Dessein , &c la sacilité qu'il y acquit,
dégoutoient de la Gravure , où il avoit toutes les peines du monde â s'afTujettir , tant à
caufe de la longueur du travail, que pareeque, n'y réusTisTant pas d'abord comme au De£
sèin , il revenoit toujours à celui-ci • & il \u[ sallut tout l'esfort de sâ Raifon , pour le
porter à s'attacher férieusèment a celle là. Son inclination & les confèils de quelques Per-
sonnes l'auroient facilement entraîné du côté de la Peinture , mais 1 etablisTement de fon
A pé-
loading ...