Studia Palmyreńskie — 10.1997

Page: 24
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/studia_palmyrenskie1997/0052
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
24

MICHAL GAWLIKOWSKI ET KHALED AS'AD

tier de l'hôtel plusieurs autres autels inscrits du même type, mais trouvés ailleurs ou de pro-
venance inconnue.

1. Autel à base et couronnement simplement biseautés, muni au sommet d'une cupule creu-
se. Hauteur 32 cm, largeur 12 cm au corps et 18 cm à la base. L'inscription est disposée en 5
lignes bien calibrées, en lettres de 15 mm de haut, repeintes en rouge. Trouvé en 1991 sur le
chantier de l'hôtel, actuellement aux réserves du Musée, salle 42, n° d'inv. A1490/9175 (PI.
Ll).

Les lettres s'inscrivent dans des rectangles réguliers, quelque peu serrées dans les deux
dernières lignes. Les resh sont pointés et présentent, comme les waw, la jambe brisée, mais
les nun, les lamed et les het ont leur tige toute droite; les yod sont tournés à la verticale. Cer-
taines lettres affectent des formes insolites qui contrastent avec l'ensemble, tel le shin large
et arrondi ou les alef cabrés; ces particularités semblent des réminiscences de l'écriture
courante. On datera cette inscription vers la fin du IIe ou au IIIe siècle.

BRYK SMH
LRHMN ’

TB’ 'BDT

4 WMWDY ’ HNYT
WHNWR TIWH

« Béni soit son nom ! Au Miséricordieux, Bon, a fait en action de grâces Hannît et son
frère Hannûr.»

La formule habituelle de la dédicace est ici abrégée, apparemment faute de place. Les deux
noms, sans patronyme, sont nouveaux, au moins dans cette graphie. On connait cependant
une HNT4 et plusieurs HNT ’5, ces noms représentant sans doute des hypocoristiques de
quelque nom théophore formé avec la racine HNN, « être gracieux », comme le plus courant
Hannâ ou Honainâ. Le nom du frère était déjà connu par une tessère6, mais les éditeurs hé-
sitaient entre les lectures BNY HNWD et BNY HNWR; notre texte tranche la question, car le
resh est pointé. Ce nom est construit sur la même racine avec l'élément nûr, «lumière», donc
« Lumière est gracieuse »; si on le compare d'une part à Hannibel, et d'autre part à Bônnûr et
Nûrbel, on conclura que « Lumière » remplace probablement ici le nom du dieu Bel.

2. Autel pareil au précédent. Hauteur 37 cm, largeur du corps 12 cm, de la base 15 cm,
lettres de 10 à 15 mm. Trouvé en 1991 sur le chantier de l'hôtel, actuellement aux réserves
du Musée, salle 42, n° d'inv. A1491/9176 (PL 1.2).

L'écriture est assez malhabile. Le lapicide utilisait des formes nettement cursives (les
(ain, lamed, zvaw et het, en particulier, mais aussi les mem anguleux) à côté des lettres plus ou
moins régulières, sans les calibrer et sans pratiquer des ligatures. Les resh sont pointés, mais
arrondis. Le caractère hybride de l'écriture rend la datation difficile, mais l'inscription de-
vrait être en gros contemporaine de la précédente.

LBRYK
SMH L'L-

4 J. Cantineau, RB 39 (1930), p. 20-21.

5 CIS II 4388; H. Ingholt, Berytus 2 (1935), p. 91 et Acta Archaeologica 3 (1932), p. 2 (PAT 2, 44, 747).

6 RTP 97.
loading ...