Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingtieme = Siecle De Louis XIV., Tome I): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794249]

Page: 144
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd20/0152
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ï44 ECRIVAIN!
auquel Rouleau montra ce testament quand il vînt élaru-
destinement à Paris, l’obligea de rayer cette accusation.
RouJJeau se contenta de protester de Ton innocence à
l’article de la mort; mais il n’osa jamais accuser la
Motte, ni pendant le cours du procès, ni durant le
reste de sa vie, ni à ses derniers momens. Il se contenta
de faire toujours des vers contre lui. ( Voye^ l’article
Jofeph Saurin.}
MOTTEVILLE (Françoise Bertaut de} née en idiç
en Normandie. Cette dame a écrit des mémoires qui
.regardent particulièrement la reine Anne mère de
Louis XIV. On y trouve beaucoup de petits faits, avec
Un grand air de sincérité : morte en 1689.
N AIN DE TILLE MONT (Sébaflien. le} fils de Jean,
le Nain maître des requêtes, né à Paris en i6;y,
élève de Nicole , et l’un des plus savans écrivains de
Port-Royal. Son hifloire des empereurs , et ses seîze volumes
de l’hiflaire eccléfiassique, sont écrits avec autant de vérité
que peuvent l’être des compilations d’anciens histo-
riens ; car l’hîstôire, avant l’invention de l’impri-
merie, étant peu contredite, était peu exacte: mort
en 1698.
NaudÉ {Gabriel} né à Paris en 1690, médecin, et
plus philosophe que médecin. Attaché d’abord au
cardinal Barberin à Rome, puis au cardinal de Richelieu;
au cardinal Ma^arin, et ensuite à la reine Chrifline3
dont il alla quelque temps grosiir la cour Pavante ;
retiré enfin à Abbeville, où il mourut dès qu'il fut
libre. De tous ses livres, son apologie des grands hommes
accufés de magie eft presque le seul qui soit derae-r.,
On
loading ...