Voltaire; Thurneysen, Johann Jakob [Oth.]; Haas, Wilhelm [Oth.]
Oeuvres Complètes De Voltaire (Tome Vingtieme = Siecle De Louis XIV., Tome I): Siecle De Louis XIV. — A Basle: De l'Imprimerie de Jean-Jaques Tourneisen, Avec des caractères de G. Haas, 1785 [VD18 90794249]

Page: 483
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/voltaire1785bd20/0491
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
J U S Q u’À 170 U 483
Les actions des rois, tout ssattés qu’ils sont.,
éprouvent toujours tant de critiques que le roi
d’Angleterre lui-même elsuya des reproches dans
son parlement; et ses ministres furent poursuivis ,
pour avoir fait le traité de partage. Les Anglais qui
raisonnent mieux qu’aucun peuple, mais en qui la
fureur de l’esprit de parti éteint quelquefois la raison,
criaient à la fois, et contre Guillaume qui'avait fait le
traité, et contre Louis XIV qui le rompait.
L’Europe parut d’abord dans l’engourdisTement
delà surprise et de simpuissance, quand elle vit la
monarchie d’Espagne soumise à la France , dont elle
avait été trois cents ans la rivale. Louis XIV semblait
le monarque le plus heureux et le plus puissant de
la terre. 11 se voyait à soixante et deux ans entouré
d’une nombreusepostérité ; un de ses petits-fils allait
gouverner sous ses ordres l’Espagne, l’Amérique % la
moitié de l’Italie et les Pays-Bas. L’empereur n’osait
encore que se plaindre.
Le roi Guillaume, à l’âge de cinquante-deux ans, Mefurespour
devenu infirme et faible , ne parailsait plus un ennemi faip va,oir le
dangereux. Il lui fallait le consentement de son parle-
ment pour faire la guerre; et Louis avait fait pasfe'r
de l’argent en Angleterre , avec lequel il espérait
disposerde plusieurs voix de ce parlement. Guillaume
et la Hollande , n’étant pas alTez forts pour se décla-
rer , écrivirent à Philippe V comme au roi légitime
d’Espagne. Louis XIV était alluré de l’électeür deFévr. 1701.
Bavière , père dujeune prince qui était mort désigné
roi. Cet électeur, gouverneur des Pays-Bas au nom
du dernier roi Charles II, alsurait tout d'un coup à
Philippe V la polsession de la Flandre. et ouvrait dans
H h 2
loading ...