Vries, Hans Vredeman de
Perspective: c'est à dire les très-renommé art du poinct oculaire d'une veue dedans ou travers regardante... (Band 1) — Leiden, 1604 [Cicognara, 867-2]

Page: V
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/vries1604/0005
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

Préface.
Isirets Amateurs de F Art de Ter-
(bective. La Perfyeffivetfl une dans
outransregardante veue des yeux 3 dé-
mon ftree sur du papier y sur delà toile*
dans vn tableau,oufiur une par oy pein-
te de couleur ou autrement, ainfiqut^
cela vous ejlicy tepresente défaite en
■diversis sigures■, çtfce en cîncq règles
liniamèntairesiafcaekoir. La base ou soubasfement qui efi
la ligne la plus basse, ou pétale,la séconde la ligne perpendiculaire
ou droitejaïroifieme lorgne de ï œil ou orisbnnellej.a quatriè-
me la ligne diagonale ou mique,venant dei'orisbnjufques a la
base,ld cincquiéme la paralelle ou ligne racourcijsante. Et
comme l'on trouve quephsieurs anciens çs bien expers Ar+
chiteffiessie sont mésies de cesi art de Persiecïive, çj* sélon leur
opinion çs advis, ont deckré leur fondement, sins çcs inten*
tion, parlineamens sigure^ cercles, tant Italiens que Fran*
çdis çtf AUemans,silon qàon peut voir es œuvres qu'ilsoni
mis en lumière: Entre ksqi^ls Al ber t D u re esi le principal,
lequel a monadvis a esi'ele milleur, qui a observè de plus près
laraison naturelle,laquelle i\a ausiimonfiree en sis œuvres.
Et en l'ensuivant nous montrerons la mesme raison naturelle
en sigures,par regle,mesure ^sondement, çtf combien que_j
parcy devant bien neus livres at pièces de l'art de PerfieBive,
inventés par moy,ayent esléfyis en lumière par HieromC
Coc,Gerart de Iodc,Philipjj>e Galle çtf Pierre Baltens,
fi esi ce qu'en ces livres il n'y \ eu aucune inftruclion pour
l'art de Persie6tive,nyaufiyu\iya eu jamais aucun en ces

Pays-bas quien aytsaitaucune, ou quil'ait misen lumière^,
çes partant nous l'avons entreprins, çg mis en œuvre ^non
pàrpresomption, mais par l import unité çsala requefie^j
de quelques amateurs de cefi art, aufsi ne lefaisons uous que
pour'lemieux, efierant,que ceux qui s'y entendent y trouve-
rontdequoysi contenter, efi imés donc (honorables amateurs)
que cecy n'a pas esi émis en efset!;,fans grande peyne, çtf par-
tant vous requérons,qu'en y apportant tout te bonne ajfeftto,
vom le veuilles advancer, çs non pas mesprifir. D'avant aoe
pourveniranofire matières, il faut fçavoir que l'art de
Perjpeâive consiée en cecy, que tout ce qui efi au desiks Qs
plus haut que l'orifion ou ligne oculaire,ne peut efire veu, çs
qu'on ne peut voir au dessous de tout ce qui esl deffous çg plus
bas,comme il voussira monfiréen la troifiemesigure, bien en-
tendu que le toutfeitsilon la ligne oculaire, çtf que la perfionne
sitiennesurcincqpieds çtfdemy,surfin fondement, depuis la
basejufquesaupoinçïdeïœits combien que la perfionne qu'on
veut peindre en PersiecJive, peut bien efire mise de cosié,pour
n'ofier point la belle veùe delà PersiecHive, toutesois a pareille
halteurde l'orision, çcs te racourcijsement défaites images ou
sigures sur lé sondement, silon la ligne du pointsusdits, çs la
'v eue fi tournant sur sin esire, nesaiël point de ligne angulaire
orisonnale,maisletouî en rond,comme nous vous monsire-
rons en la premièresiguresuyvante. Noslre intention n'es!
pas d'ennuyer les amateurs de cesi art, par vn long disicours,
mais seulement dele dire brièvement [toutesois autant qu'il
noussemblera esire besôingçes necejsaire^j) çcs de representer
naisvement es sigures ce que nous eslimons esire le plus neces-
sare pour l'insïruffion de cesi art, Adieu»
A Defirip-
loading ...