Ducuing, François [Editor]
L' Exposition Universelle de ... illustrée (Band 1) — Paris, 1867

Page: 480
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/weltausstellung1867g/0480
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
180

L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1867 ILLUSTRÉE.

menclature aride et sèche, sans
substance et sans portée.

L'exécution de ces gravures
sans dessin et sans perspective
est parfaite en Angleterre : nous
n'avons jamais aspiré à cette
perfection stérile. Encore aujour-
d'hui, VArt-Joumal de Londres
est sans rival en ces sortes d'exhi-
bitions photographiques sur bois.
Mais si nous étions condamnés à
faire du texte sur ces gravures
sans ombre, sans horizon, sans
proportions d'optique, sans des-
sin, en un mot; —jamais nous
n'y consentirions, et jamais nous
n'oserions proposer à des écri-
vains qui se respectent de nous
suivre dans cette tâche servile.

C'est pour cela que les catalo-
gues illustrés sur les expositions
ont toujours été des entreprises
sans lendemain, malgré la perfec-
tion des gravures.

Le résultat prouve que nous
avons bien fait de suivre une
autre voie.

Au lieu de faire servir nos des-
sins à des nomenclatures sans in-
térêt et sans portée, nous avons
voulu que chacun de nos sujets
représentât par un côté pittores-
que la vie même de l'Exposi-
tion.

Grâce à la nature et au carac-
tère de nos images, nous avons
pu aborder successivement dans
notre texte les sujets les plus inté-
ressants et les plus variés, en
suivant les motifs des gravures et
leurs proportions.

Si Ion veut bien faire la réca-
pitulation de tous les sujets abor-
dés dans notre premier volume,
on s'apercevra bien vite que nous
avons fait la revue générale du
monde entier, en donnant la phy-
sionomie caractéristique de chaque
contrée exposante.

Avec ce que nous avons- des-
siné et décrit on ferait plusieurs
livres illusirés, l'un sur l'histoire
du Parc et du Palais, un autre sur
les inventions utiles et leurs ap-
plications, un troisième sur les
costumes pittoresques et les sujets
d'art, un autre sur la Russie et
l'Orient.

Nous avons réservé, mais non
oublié, bien dos sujets qui vont
faire l'objet de nos prochaines

Administratif,]

ON S*

livraisons : l'Histoire du travai',
dont tous les matériaux sont prêts :
les Petit» métiers, qui formeront
des monographies si intéressantes,
la Galerie îles machines, dont nous
n'avons abordé que les aspects
généraux, la revue plus détaillée
des classes françaises et des sec-
tions étrangères, les objets d'art
qui encombrent partout les gale-
ries.

Aucun de ces sujets traités di-
dactiquement, n'aurait peut-être
de lecteurs. Mais abordés objecti-
vement comme nos dessins nous y
obligent, ils formeront l'encyclo-
pédie la plus distrayante et, j'ose
le dire, la mieux étudiée qu'on ait
jamais entreprise.

On l'a bien compris ainsi, puis-
que le succès est venu si vite avec
les premières livraisons. Ce succès
n'est pas dû seulement au mérite
de nos collaborateurs, artistes et
écrivains ; il est dû principale-
ment à l'intérêt souverain qu'a
provoqué partout la plus merveil-
leuse Exposition qu'on ait jamais
vue et qu'on verra jamais.

Nous n'avions pas compté sur
un succès si rapide. Nous nous
étions dit au début : « L'Exposition
de 1867 sera si belle qu'elle lais-
sera un profond souvenir parmi
les homrj.es. Rassemblons des ma-
tériaux qui servent à recomposer
la vie et le caractère de ce grand
événement, lorsqu'il ne sera plus.
Qu&nd le Champ de Mars rede-
viendra dépeuplé et désert, c'est
alors seulement que l'utilité de
notre œuvre se révélera. Ceux qui
auront vu le Champ de Mars dans
sa splendeur, ceux qui en enten-
dront parler sans l'avoir vu, vien-
dront nous demander les maté-
riaux que nous aurons recueillis
pour cette grande réédification. »
Ainsi nous avions calculé en
presbyte. Mais le public a rappro-
ché la distance ' à laquelle nous
avions entrevu le succès, et dé-
passé nos visées et nos espé-
rances.

S'il connaissait quelles contra-
riétés, quelles entraves et quelles
épreuves nous ont été suscitées, il
verrait a quel point nous méritons
sa faveur.

LES AMOURS DES ANGES, groupe de M. Bergonzoli.

rue

ABONNE PAR

de Richelieu, 1011. — 1IKMU, éditeur, galerie du l'a la is-Roj a I.

l'envoi d'un mandat de poste a l'oudm: de m. l. gueymard, administrateur.

"~

Imprimerie générale de Ch. Lahure, rue de Kleurus, y, .1 Pari»
loading ...