Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira>   [Hrsg.]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira>   [Hrsg.]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 7.1886

Seite: 46
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1886/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
46

Le tombeau d'Am-n-t'eh, etc.

Restent les trois petites chambres. Je commencerai par la chambre D'F' G'ci', la mieux
conservée des trois. Sur la paroi G' d', comme sur la paroi D'F', les offrandes sont au mi-
lieu; de chaque côté sont assis deux personnages. Du côté de l'entrée est une inscription de

l/\=$:=='; du côté du fond on lit : <=îr>P-¥\ «^B^v ^ 1 1

TÙio □' <=>/\ a l^^-a iIË_i^o 1^=7='

etc. Le personnage assis derrière Am-n-t'eh est '^j^ "IUJ ^—" <^>'=| | ^

son....., qu'il aime, Sa-Thouti, etc. Nous avons déjà rencontré ce nom.

Du côté opposé, Am-n-t'eh est qualifié de ~ ^ * : . Derrière lui est assise

^/ Q—^ \n f\ S\ / 10%%? S^£ï ^ d ^ AAAAAA A/v/WVv<^%%^i

! P|l-®-Jj |||f ...... la dame Res (celle qui veille), ma kherou.

Dans la chambre DFGd, Am-n-t'eh porte le titre de M'jjp. H n'y a d'ailleurs rien de
nouveau à noter dans cette pièce, qui est fort détériorée.

Enfin les peintures de la chambre du fond sont presque entièrement détruites. Au-dessus
de la porte sont deux cartouches où l'on ne peut rien lire : la pierre est fendue à cette place.

Champollion avait vu d'autres scènes intéressantes, notamment la vendange et le pressoir;
ces scènes, qui ont disparu tout entières, sont rapidement décrites dans les Notices.

Louxoe, le 21 février 1885. t-, ,t

philippe Virey.

FRAGMENTS COPTES

publiés par

gk Ma s p e é o.

I. — Un feuillet paginé qt>, q^. Appartient probablement à l'un des manuscrits d'après
lesquels Zoega a publié les fragments des conciles de ISJicée et d'Ephèse. Renferme les motions de
neuf des évêques qui soutinrent Cyrille d'Alexandrie, dans le dernier concile. Dialecte thébain.

eTÊe n&ï eeupiynHpe çu it^CTAïqiameiiN ■ <\irco ecvïei eooint êthictic itittijOTe ' '^etr.M.qittmei euei-
uj&ssLe i\otto3t Atri tci CTnooa^oc eTOTF^c\fi.

pi©. CTOnnoc nenicuonoc Auts^otVeAievïc ctsh eTitstT;vno'i\.ic • ;\qo-s-coujfi nescixq a«.e ^ïp«jnnpe
iVre-TAïqîcoitia. ,w.neTo:ra.i\fi sievp^ieiiiCKOnoc itpequje.siujesiOTTe itïûiT Rirpi?l«.OC TiVre>.qca.oc uji\ ttec-
Tfnpioc ncnitROiioc eq^iop/ mtitTAqcîî.ooTr rjvkojc ■ &xco iuste^T ctiiictic liiittïOTC cTOn~i\^fi itTev^ccooiro^
çit niK<\ï&. TnoAie 2s_eAtiti\.e>..Mr itujiÊ e^pcvï li^HTC ctêc ite».ï -^c-ctteii-d^ORei Av.ii. tci cirstço^oc Titpc
eTCT.M.qi(otiei exniCTic ctcots-tcor

pR. qiiÊô.Avtoit nenicKonoc urêt ■ i\qOTtoujiï neosL^q as.6 TeniCToiVn avh6tott^ô.ê hïcût ne^p^i-
eiiiCROnoc RTpiî\.Aoc itT^irtoujc epoit ottcToa^ sto^-toT te te o^itTisTC av.av.iki!-. av.rrc^oravc>. eTOTrô.ù.fi
isT&irTA&ir çjt tctrçû^oc ititiRAïa. neeuj.\jN.t ■ <mi «A.^<st eTpecs^iopeoT >utop©o^ogoc 1 itcujoptyp
iisi^.ORAii>. iiitÇjN.ïpeci>>.iROC evTûj tm tê ©e e-^niCTe-re ÀtAtoc attw eicirAtqiciMiei

pRA. ^irsuoit neniCROnoc itROirpïto eTimeRTnpoc i\qOTCoujÊ ncos.i\q asic miTiMrçopi^e AtAtooTS-
çjtii itttïOTe nTATCcootro. ç/1 lURaJtoi ' v\-rco ititT<s,TCOj\ïco-r çjtav. iieitneTOt)-evi\£! i'iïcot nekpjçieiiiCRonoc
K-rpi'<y\oc eecîTAv.q}amei Ain neirepHT .Micm ç&icon TiicirAtq>coitei i^rto TstçoAtoAo^ei ï'itci tiictic iiottoit.

pRÊ. At.s.pTiS'pioe neniCROnoc tieïîWiCTpoti cvqOTOiujÈ nc3£.<s.q 2cg asiiriT^p^H 1 &it£ù atmitiuoTe
liT&TCiMioTiy irçiuiRsatam miitïOTe itT&TCtoon-ç^ çjt iiir^ï^ {s-irto TitçeAnj^e epocic ctci hictic îtjvii-
ujcvUtiisKOR eÊoX • Avitiicaïc a^e oit fatCWTAi ctctiictoAh ÀtnCTOTTi\ù.È n^pD^iciiicROnoc Ris-piÀAoc Aito^e
epoe cccTAtqitoiiei AtiiitR*.ii[<rtit] ctot&&è ititvtï'OTe ■ iv.-s-to tiitiictctc co^po epoe cvirto nAevOc nTfv.ir-

TCvllO^OTTIl epooT HQ_HTC
loading ...