L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,1.1903

Seite: 123
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES DESSINS DE LUCIEN MONOD


s'attacha peu à peu à ce mode d'expres-
sion, choisit plus précisément ses crayons,
son papier, ie traitement meme de son des-
sin, — tout ce qui contribue à donner à
ces morceaux leur saveur particulière et en
constitue la
utuLérc. . -
La plu-
part de ses des-
sins sont main-
tenant exécu-
tés sur un pa-
pier d'un ton
bistre, épais et
moelleux, où
le crayon ne
garde rien de
sec. La san-
guine et le
crayon noir s'y
unissentla plu-
part du temps
sans se mélan-
ger, accentués
par quelques
touches de
blanc. La pro-
portion entre
les deux cra-
yons est très
variable ; tan-
tôt la sanguine
est presque em-
ployée seule —
une sanguine
brune, — tan-
tôt elle est uti-
lisée pour les
parties nues,
tandis que les
vêtements sont
exécutés au
crayon noir.
D'un grain
plus écrasé,
d'un modelé
plus estompé
dans ses pre-
miers dessins, tels que le portrait de F.
ou le portrait de jeune hile que nous don-
nons en hors texte, sa facture est ensuite
devenue plus ferme, demandant plus au
dessin lui-même, au coup de crayon tracé
avec aisance.

Le charme de ces compositions saisit
tout de suite, et c'est un charme complet ;
on ne songerait pas à voir en ces pages de
simples esquisses, exigeant l'apport de la
couleur pour donner une impression plus

.Porfrmù de Af"" 7. 5.

définitive. Dans son harmonie réduite de
tons bistres et roux, de gris et de noirs, le
dessin fournit toute la sensation désirable
de couleur ; les carnations y ont une ex-
trême sensibilité, qui semble donner l'effet
de la chair même.
loading ...