L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 26.1887

Seite: 2705
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1887/0068
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
26e Année L'ART POUR TOUS N° G52

XVIIIe SIÈCLE — sculpture française GROUPE EN MARBRE

(régence) Zéphire et Flore

(Du Château de MénarsJ par jacques bousseau

JW

Cliché Mieusement. 5(15 1 Photo-relief Barret.

Ménars-le-Château, village du département de Loir-ct- j marbres: statues, vases, groupes, ainsi désignés : 1° L'Abon-
der, situé sur la Loire, à 9 kil, N.-E. de la ville de dance; 2° VAurore; 3°, 4° Vase Médicis, n° i (eelui que

Blois, était jadis chef-lieu d'un marquisat érigé par
Louis XIV, en 1677. Le château qui y fut construit, et son
Parc, furent ornés de sculptures magnifiques, et sa dona-
tion en faveur de Poisson, surintendant des bâtiments du
et frère de la célèbre marquise de Pompadour, fut
confirmée par le roi Louis XV. Sous le règne de Louis-
Philippe, il fut converti en un établissement d'éducation
'■«portant, sous le nom de Prytanée, puis acquis par le
Prince de Chimay. Le Domaine ayant fait valoir des reven-
dications sur la propriété de celle ancienne « demeure •
''°yale j, les diverses pièces de sculpture furent vendues
aux enchères publiques le 10 juin 1881. MM. Dubourg et
p>. George, expert, en ont publié le catalogue (grand
llwi" illustré de photographies). 11 comprend une série de

nous avons reproduit à la p. 2593, 25° année), face cl profil ;
5°, 6° Vase Médicis, n« 2 (galbe différent, pampres et figure
de femme), face et profil ; 7" La Crainte des Traits de

conscrivenl et régissent les masses principales. Le groupe
du premier plan (Flore et l'Enfant) « pyramide » d'une
façon très apparente, suivant la ligne inclinée du contour
de gauche (pour le spectateur) de la figure de femme,
partant du bord de la plinthe qui porte l'insçriplion, et

l'Amour, groupe; 8» Auguste (Louis XV, donateur, en celle qui part du front de la femme pour rejoindre l'extré-

empercur romain) : 9" enfin le groupe de Zéphire et Flore
que nous reproduisons ici, et qui mesure 2™>10 de hauteur.
D'après le catalogue de Basan (1785), il fut commencé par
le sculpteur René Fremin (né en 1672, mort en 4744) et ter-
miné par Jacques Bousseau, né en 1681, élève de Couslou,
académicien en 1701, puis sculpteur ordinaire du roi

mité du pied droit de l'enfant. La belle ligne du torse du
Zéphire s'infléchit savamment dans le bas pour se con-
fondre avec l'axe du corps du petit génie. Les ailes de ce-
lui-ci sont supprimées pour faire valoir la silhouette
énergique et fine du pied gauche du dieu aux ailes légères.
La pondération des diverses parties résulte du parallélisme

Louis XV, et premier sculpteur de Philippe V d'Fspagne de certaines grandes lignes, dont le lecteur studieux se

(de 1737 à 1740). Il mourut en 1744. La grâce parfaite de rendra facilement compte en s'aidant d'une règle. C'est

rajustement général résulte de la savanle et harmonique ainsi que la Géométrie, venant en aide à l'Esthétique, peut

disposition des grandes lignes (lignes maîtresses) qui cir- j fournir un utile appoint à la saine estimation des choses d'art.

26 e ANNÉE. — N° 15. — 15 AO U T 1887.

2705
loading ...