Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: V
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0019
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR J. J. BARTHELEMY.

V

société dans laquelle il vivait, il n’ait jamais perdu
de vue un travail qui exigeait tant de recherches,
et où il y a plus de vingt mille citations.
Cet ouvrage fit une sensation générale lorsqu’il
parut; toute la France était occupée des idées po-
litiques et des assemblées qui ont amené la révo-
lution. Cependant toute la France s’occupa d’une
lecture qui attachait dans tous les genres ; et l’on
se disait: Sans l’abbé Barthélémy, la politique eût
fait oublier les belles-lettres ; il était le seul qui
pût faire diversion à de si grands intérêts.
La science des médailles est une des parties de
la littérature dans lesquelles il était le plus versé ;
et personne en Europe ne l’a possédée au meme
degré. A la mort de de Boze , en 1753, il avait été
nommé garde des médailles. Ce dépôt venait d’étre
transféré de Versailles dans une salle qui tient à
la Bibliothèque. Il fut chargé de le déballer, de le
mettre en ordre, d’en faire le catalogue. Ce Ion»
et pénible travail l’occupa pendant plusieurs an-
nées ; il eut encore le mérite de l’augmenter de
plus de vingt mille médailles, qu’il obtint par son
crédit et ses correspondances, et qui ont porté la
collection française au plus haut degré de perfec-
tion. Son neveu, Barthélémy de Courçay, qui lui
succéda dans la place de conservateur des mé-
dailles , a encore augmenté le prix de cette pré-
cieuse collection.
loading ...